[02] l'Aisne n°167 jui/aoû 2008
[02] l'Aisne n°167 jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°167 de jui/aoû 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : des mains pour soigner les chevaux (portrait).

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Dans la nature Evitez par exemple de cueillir des fleurs ou des plantes, surtout des espèces que vous ne connaissez pas. Elles sont peutêtre protégées. Enfin, ne jetez rien dans la nature : un sac plastique met 450 ans pour se décomposer. D’autres exemples : Mouchoir en papier : 3 mois Journaux : 3 à 12 mois Le mégot de cigarette : 1 à 5 ans Le chewing-gum : 5 ans Le briquet jetable : 100 ans La bouteille plastique : de 100 à 1000 ans Polystyrène : 1000 ans La bouteille en verre : 4 000 ans Sources : Centre national d’information indépendante sur les déchets (CNIID) : www.cniid.org Ministère de l’écologie : www.developpement-durable.gouv.fr De plus en plus de déchets s’accumulent en bordure des routes alors qu’il suffit de les jeter dans une poubelle !!! 20 environnement Tri des déchets, économies d’énergie et autres gestes pour la planète : même en vacances, il est possible de conserver les bonnes habitudes éco-responsables appliquées chez soi tout au long de l’année. Conseils malins pour passer un été respectueux de l’environnement. L’été, pas de relâche pour le tri sélectif. De plus en plus, les communes et les professionnels du tourisme s’équipent et permettent aux estivants de continuer à trier leurs déchets sur leur lieu de vacances. C’est le cas notamment à Berny Rivière près de Vic sur Aisne où la population passe chaque année de 350 à 3 000 âmes à la haute saison. Le camping privé situé sur la commune dispose d’une capacité d’accueil parmi les plus importantes en Picardie. Proche d’Eurodisney et du Chemin des Dames, il héberge de nombreux Parisiens, Anglais et Hollandais. « Pour une meilleure gestion des déchets des estivants, le camping applique le tri sélectif depuis plus d’un an. Les campeurs ont à leur disposition des éco-bacs pour jeter séparément leurs déchets ménagers, plastique, métaux, papier, carton et verre », indique le maire, Hervé Hertault. De son côté, la commune s’organise aussi. « Chaque été, nous employons une personne intérimaire pour aider les deux agents municipaux en charge de la propreté de la commune. Des poubelles sont posées et relevées régulièrement aux points stratégiques les plus fréquentés notamment sur les chemins de randonnée. Chaque année, nous passons commande de plusieurs milliers de sacs poubelles « Vacances propres » à l’association parisienne du même nom. Conserver une commune propre est le moyen le plus efficace pour lutter l'Aisne 167 - Juillet/Août 2008 Aisne Pour un été écologique contre les mauvais comportements », assure le maire. Les suggestions éco-citoyennes d’Anne Verdoolaeghe, 30 ans, de Jaulgonne, diplômée de biologie des populations et des écosystèmes. En course : acheter malin pour jeter moins. « L’été plus que jamais, pour réduire vos déchets, préférez les produits à emballage minimal, les produits réutilisables et recyclables. Evitez les produits jetables ou à usage unique de type lingettes, mouchoirs et couverts jetables. Les lingettes sont pratiques en vacances, mais elles ne sont pas faites pour être utilisées systématiquement. Elles coûtent cher et augmentent le tonnage de déchets non recyclables ». Dans la salle de bain : « l’été, on peut se passer d’eau chaude pour se laver les mains. Il n’y a pas de petites économies d’énergie. Pour des économies d’eau, préférez une douche rapide au bain. Au-delà de 7 mn, mieux vaut prendre un bain. Préférez les produits en vaporisateur (plus sains et économiques) aux aérosols qui contiennent des gaz de propulsion » Dans le jardin : « pour éloigner les insectes quelques gouttes d’huile essentielle de citronnelle ou de géranium dans une coupelle sont aussi efficaces que les répulsifs chimiques. Attention au remplissage des piscines, celles-ci ont un impact fort sur la consommation d’eau et le rejet d’eau traitée en milieu naturel. Restez vigilant sur les arrêtés préfectoraux qui réglementent l’utilisation de l’eau ». Sur la plage : « mieux vaut utiliser des laits solaires qui se dissolvent dans l’eau. Les huiles solaires forment des écrans à la surface de l’eau qui ralentissent la photosynthèse et donc la vie végétale ». Astuce fumeurs. « emmenez un cendrier de poche ou de plage (disponible sur le site www.defipourlaterre). Sinon, utilisez les cendriers mis à votre disposition à l’entrée des lieux publics » En voiture : « bien gonfler ses pneus et adopter une conduite souple permet de réduire jusqu’à 8% sa consommation de carburant ». Attention à la climatisation qui entraîne une surconsommation et donc une surémission de CO 2. S’ajoute l’impact des rejets en fluides frigorigènes des circuits de l’air conditionné : 1 gramme de ce fluide rejeté dans l’atmosphère équivaut à 1300 grammes de gaz carbonique. (Sources : www.ademe.fr)
Lexique FTF : le géo-trouveur est FTF ou « first to find » lorsqu’il trouve une cachette en premier. Cette distinction fait l’objet d’un palmarès sur le site www.geocaching.fr Géocache : le trésor, caché dans une boîte en plastique, protégé des intempéries, est généralement constitué d’objets sans grande valeur que les géocacheurs s’échangent. Le CDT y glisse aussi des objets promotionnels (brochures, clés USB, fiches circuit) destinés à leur donner des idées d’activités et d’hébergement. Géocacheur : personne qui pratique le géocaching. On distingue les géo-placeurs (qui mettent en place des cachettes) et les géotrouveurs (qui les trouvent). Chacun figure dans un palmarès qui recense les meilleurs joueurs. Logbook : petit carnet sur lequel le géo-trouveur note à quelle date le trésor a été trouvé. Il indique également l’objet qu’il prend (« out ») et celui qu’il ajoute (« in »). Travel bug : petite plaque numérotée, accrochée à un objet, qui voyage à travers le monde en allant de cache en cache. Source : www.geocachingfrance.com 21 tourisme Le Comité départemental du tourisme (CDT) surfe sur la mode du géocaching pour attirer dans l’Aisne les adeptes de cette forme de randonnée ludique, qui se prépare sur Internet, nécessite un GPS et vous conduit jusqu’au « trésor «. Les clés sur la toile, le trésor au bout du chemin Christian, 55 ans, enseignant en chaudronnerie, est l’initiateur dans l’Aisne du géocaching, parcours de randonnée et de course d’orientation high tech dont le but est de retrouver un trésor. Membre officiel des géocacheurs depuis 2003, il a, à ce jour, personnellement découvert 280 caches à travers la France et l’Europe. Habitant le département, il a choisi Les Axonais comme pseudonyme. Les adeptes du géocaching forment une communauté organisée autour du site internet www.geocaching-france.fr sur lequel ils téléchargent les coordonnées GPS du trésor ainsi que des indices pour le retrouver. Avec ces informations de base, le géo-trouveur peut partir sur le terrain. Sa balade s’achèvera lorsqu’il aura découvert le trésor glissé dans une boîte dissimulée par le géo-cacheur, mais jamais enterrée. Cette pratique, très en vogue actuellement, a donné des idées au Comité départemental du tourisme. « Nous avons contacté Les Axonais, explique Mathieu Baudoux, du CDT, afin de décliner avec lui de nouveaux parcours dans l’Aisne. Cela nous permet de capter des géocacheurs, notamment des Belges qui viennent dans le département et y séjournent pour s’adonner à cette activité ». Aisne Course d’orientation high tech dont le but est de retrouver un trésor. Ces parcours sont au nombre de cinq dans les secteurs suivants : Coucy le Château, Craonne, Liesse Notre- Dame, Saint-Michel en Thiérache, Villers- Cotterêts. Le CDT les a référencés depuis fin mars 2008 sur www.randonner.fr. Le site départemental consacré à la randonnée, récemment relooké, propose ainsi une nouvelle rubrique. Si sa fréquentation est stable à 250 visiteurs jour, il semble que depuis la mise en ligne des indices de géocaching, les temps de visite des internautes se soient allongés. Deux autres parcours - l’abbaye de Vauclair et les églises fortifiées de Thiérache - viendront compléter cet été l’offre géocaching sur randonner.fr. « Les cinq circuits existants ont déjà été empruntés : cinq fois pour « le ru de la buze », quatre fois pour « la fontaine à l’argent », quinze fois pour « le vieux Craonne », onze fois pour « à l’ombre des remparts » et quatre fois « les Cotrêts », se félicite Mathieu Baudoux, lui-même grand amateur de chasse au trésor high tech sous le pseudo de Lynx 02. Il existe par ailleurs dans l’Aisne une vingtaine d’autres caches que l’on retrouve sur le site geocahing-france.fr et qui ont été initiées par les membres de la communauté. Avec l’initiative du CDT, l’Aisne est le deuxième département, après le Doubs, à mettre en place cette nouvelle forme de randonnée à www.randonner.fr des fins touristiques. Pour Mathieu Baudoux, « même si les géocacheurs constituent pour l’instant une clientèle de niche, nous ne devons pas les ignorer dans la mesure où ils viennent de loin et s’inscrivent dans une démarche de découverte. » Pour la communauté des géocacheurs, le département de l’Aisne constitue un terrain de jeu idéal ! Ici une visionneuse du département de l’Aisne accrochée à son « travel bug ». l'Aisne 167 - Juillet/Août 2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :