[02] l'Aisne n°166 mai/jun 2008
[02] l'Aisne n°166 mai/jun 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°166 de mai/jun 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : la pub de l'Aisne dans le Center Parcs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Aisne Tract Valmy (appel à manifester le 20 septembre 1942) La région de Tergnier est étroitement surveillée par les services français. L’activité des FTP y est intense. Ce tract a été distribué dans la nuit du 19 au 20 septembre à Tergnier par les communistes. A la propagande des SS qui se targuent d’être les héritiers de « ceux qui combattirent, voilà 150 ans, la Révolution Française », les communistes répondent qu’à Valmy, « la France révolutionnaire avait remporté la victoire de la Liberté sur les hordes germaniques au service de la réaction et de la tyrannie ». Les dangers qui menacent les archives privées > La dégradation matérielle des documents (fragilité des papiers de l’Occupation qui craignent chaleur, lumière et manipulations). > La dispersion des documents qui passent de main en main à l’occasion d’événements familiaux tels les partages et les héritages. > La destruction des documents, faute de l’assurance d’une transmission à la suite du décès de ses détenteurs. > Le détournement car certains documents contenant des informations nominatives peuvent être utilisés par des personnes n’offrant aucune garantie quant aux règles scrupuleuse d’analyse historique. 4 actualité Quarante mètres linéaires : c’est l’espace occupé par les fonds de la préfecture sur la période de la Seconde Guerre mondiale, dont environ deux à trois mètres pour Résistance et Déportation, conservés aux Archives départementales de l’Aisne, rue Fernand Christ à Laon. Cette matière première d’intérêt inestimable pour les historiens et la société sera présentée au public dans le cadre d’une exposition organisée sur place. A cette occasion, l’Aisne assurera la diffusion du guide pratique « du détenteur d’archives de la Résistance et de la Déportation ». Ce livret, élaboré par les ministères de la Défense et de la Culture associés aux fondations de la Résistance et pour la mémoire de la Déportation, s’adresse à tout un chacun : aux héritiers d’archives personnelles sur la Résistance et la Déportation (à la suite, par exemple, du décès d’un proche) ; aux responsables d’associations d’anciens résistants ou de déportés ; aux personnes chargées de la mémoire d’un mouvement ou d’un réseau de résistants ainsi qu’aux animateurs de lieux de mémoire et de musées qui détiendraient des archives sur ces deux thèmes. En expliquant les solutions de conservation mises en œuvre par les services publics d’archives, ce guide vise d’abord à aider les détenteurs inquiets de l’avenir de leurs documents. Il fournit des solutions pratiques (lire par ailleurs) et présente les garanties dont elles sont assorties. Il s’agit d’inciter les Axonais à déposer aux Archives de l’Aisne lettres, photos, films, notes, tracts, messages, faux papiers, journaux, carnets, circulaires, écrits, témoignages, dossiers et plus généralement tout document relatif de près ou de loin à la Résistance et à la Déportation. l'Aisne 166 - Mai/juin 2008 « C’est une mission d’intérêt national, explique Aude Roelly, directrice des Archives départementales de l’Aisne. Elle vise à améliorer notre connaissance des fonds d’archives existants, en les localisant, en les conservant. Ainsi, les historiens pourront croiser plus sûrement sources privées et sources publiques. Car pour la plupart, ces dernières sont celles de la répression. Et les détenteurs d’archives ont souvent du mal à évaluer l’intérêt des pièces qu’ils possèdent ». Les détenteurs d’archives de la Résistance ou de la Déportation et des associations du souvenir peuvent s’adresser directement aux Archives départementales de l’Aisne. Un expert peut se rendre auprès d’eux afin Il faut sauver les archives de la Résistance et de la Déportation Les Archives de l’Aisne organisent du 17 juin au 31 juillet une expo sur les fonds de la Seconde Guerre mondiale qu’elles conservent. Et diffusent conjointement un guide pratique sur le dépôt ou le don de documents relatifs à cette période de notre histoire. « Une mission d’intérêt national » d’évaluer l’intérêt historique de leurs documents. Les détenteurs d’archives ont la possibilité d’effectuer des dons aux Archives départementales ou bien de simples dépôts conditionnels (accord sur le délai à échoir avant la consultation publique des documents déposés). Dans ce cas, les détenteurs d’archives conservent la propriété des fonds qu’ils ont déposés. S’adresser à Sébastien Rembert, responsable du pôle traitement et conservation des Archives départementales de l’Aisne Tél. 03 23 24 61 47 - archives@cg02.fr La date du 11 novembre est fortement symbolique : victoire de 1918, mais aussi célébration des Morts pour la France de la guerre précédente. Les victimes de la répression allemande ne sont pas des terroristes, mais des combattants « Morts pour la France » : tel est le message de ce tract. Dans une note au préfet délégué de l’Aisne, le commissaire de Bohain relève : « au cours de la nuit du 10 au 11 novembre 1943, une dizaine de placards ont été collés dans la rue de la gare à Bohain. Quelques tracts rédigés à la main ont également été ramassés sur les trottoirs ». Les tracts manuscrits portent les textes suivants : « Le 11 novembre 1943, chaque français doit penser aux vaillants francs-tireurs et patriotes morts pour la Libération de la France ».
La majesté et le romantisme des ruines de l’abbaye de Vauclair séduisent plusieurs dizaines de milliers de visiteurs par an. Un projet public Le plan de conservation et de gestion du site de Vauclair peut être consulté jusqu’au 30 juin 2008 : A la Caverne du Dragon, à la Mairie de Bouconville- Vauclair et sur les sites internet : www.aisne.com www.aisnevasion.com www.chemindesdames.com Un exemplaire sera également disponible à l’Espace Aisne du Center Parcs Aisne. Pour adresser vos commentaires : contact@aisne.com (1) Le National Trust est une association qui gère plus de 300 sites touristiques en Grande Bretagne. 5 actualité Vauclair Avec l’ouverture du Center Parcs, et la création d’une voie verte reliant celui-ci aux vestiges de l’Abbaye, la fréquentation de Vauclair devrait doubler d’ici 2009. Une perspective qui a conduit le Conseil général de l’Aisne à rassembler l’ensemble des acteurs concernés par l’avenir de Vauclair pour élaborer un plan de gestion et de conservation du site. Toute la clarté sur le plan de Vauclair Assurer l’avenir du site : tel est l’objectif du plan de gestion et de conservation du site de Vauclair mis en œuvre à l’initiative du Conseil général de l’Aisne. Outre l’augmentation prévisible de la fréquentation de l’endroit, deux éléments ont été déterminants pour entreprendre cette opération : en premier lieu, la disparition récente du Père Courtois. Ce père Jésuite s’était installé il y a plus de quarante ans à Vauclair. Encadrant les fouilles archéologiques, aménageant le jardin médicinal et renseignant les visiteurs, il en était en quelque sorte l’âme et le gardien. S’est posée la question de la suite à donner à sa présence et à son travail. Deuxième élément : le Conseil général de l’Aisne s’est engagé, dès 2004, dans le programme européen Interreg III de conversion des Espaces Sacrés. Ce programme réunit les partenaires de cinq pays (France, Belgique, Grande-Bretagne, Pays- Bas et Irlande) qui souhaitent valoriser, dans le respect de l’esprit des lieux, les espaces sacrés. C’est tout naturellement que le site de Vauclair a été intégré dans ce dispositif. « Pour établir ce plan de conservation et de gestion, explique Bénédicte Doyen, d’Initialité, la société d’économie mixte qui coordonne le programme Interreg III, nous nous sommes inspirés de la méthode utilisée par le National Trust, notre partenaire britannique (1). Une méthode à la fois extrêmement précise et rigoureuse et très originale par son aspect participatif. » L’élaboration du plan est basée sur le travail de l’ensemble des institutions, associations, collectivités qui sont liées à Vauclair. Quatre niveaux de participation ont été mis en place : - un comité de pilotage, chargé de valider le plan dans son ensemble, composé de représentants des structures directement concernées par l’avenir du lieu (Conseil général de l’Aisne, ONF, CDT, Commune de Bouconville-Vauclair, CC du Chemin des Dames, DRAC de Picardie, Center Parcs, Direction régionale de l’Environnement de Picardie, Association des Amis de Vauclair, Conseil régional de Picardie, Syndicat Mixte de l’Ailette, Service départemental de l’Architecture et du patrimoine, Initialité ingénierie et territoire) ; - un groupe projet, avec un nombre restreint de membres, plus directement opérationnel, et faisant le lien entre le comité de pilotage et les groupes thématiques, - des groupes thématiques chargés de recueillir l’information et de faire des pro- positions concrètes dans trois domaines d’intervention : archéologie et histoire, environnement et biodiversité, développement touristique et culturel… - la consultation publique, afin que l’ensemble des usagers de Vauclair puissent prendre connaissance du plan et apporter leur point de vue. Le plan ainsi élaboré propose différentes pistes qui répondent à la fois aux vocations culturelles et patrimoniales de l’abbaye et à son intérêt pédagogique et touristique. « Au départ, nous avons eu l’impression qu’on lançait une énorme usine à gaz… et en fait, la méthode National Trust est très intéressante, explique Jean Mathieu, membre du Comité de Pilotage pour l’Association des Amis de Vauclair. Elle a permis de bien comprendre ce site, beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît, avec l’abbaye bien sûr, mais également le Verger conservatoire, le jardin médicinal, l’étang des Moines…, de bien comprendre également qu’aucun des usagers n’avait le monopole sur cet espace et qu’il fallait trouver des moyens de cohabiter intelligemment, et surtout de proposer des actions concrètes, réalisables… et qui respectent l’esprit du lieu. » l'Aisne 166 - Mai/juin 2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :