[02] l'Aisne n°166 mai/jun 2008
[02] l'Aisne n°166 mai/jun 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°166 de mai/jun 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : la pub de l'Aisne dans le Center Parcs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Des termes protégés Les termes « Recyclerie » et « Ressourcerie » ont fait l’objet d’un dépôt auprès de Institut national de la propriété industrielle (INPI). Ce sont des marques protégées qui ne peuvent être utilisées sans autorisation. Les deux recycleries axonaises ont adhéré au réseau des Recycleries & Ressourceries. Les projets de recyclerie subventionnés à 80%. Exemple à Château- Thierry : coût global de la recyclerie : 1, 6 ME ADEME + Région : 475 400 E Conseil général : 326 000 E Etat : 490 000 E Communautés de communes de la région de Château-Thierry : 342 000 E (1) La + révision du plan départemental est en cours. d’infos Tendance recyclage www.aisne.com (2) Les recycleries d’Emmaüs : Berry au Bac, Saint-Quentin, Rozière sur Crise et Vervins. Les Restos du Cœur à Laon et l’atelier/magasin d’ENVIE 2E à Saint-Quentin. 22 environnement Développement durable oblige, de plus en plus de collectivités locales se lancent dans la création de recycleries également appelées ressourceries. Dans l’Aisne, deux projets de ce type prennent forme soutenus par le Conseil général de l’Aisne, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) avec la Région. Le premier, le plus avancé, est initié par la Communauté de communes et la région de Château-Thierry. Le second par la Communauté de communes du Pays des trois rivières en Thiérache. « D’autres projets devraient bientôt germer dans le département car le Conseil général de l’Aisne s’est engagé significativement dans une politique de la prévention des déchets issue de la révision de son Plan départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA) (1) », affirme Moïse Lefranc de l‘ADEME Picardie. Jusqu’ici, seule la Fondation Emmaüs avec les Restos du Cœur à Laon et d’autres réseaux privés tels que ENVIE 2E Environnement proposaient ce service (2). « Les collectivités territoriales ont compris à leur tour que l’implantation d’une recyclerie - dans l’idéal, une par bassin de vie- en plus des services d’une déchèterie s’avère aujourd’hui indispensable pour améliorer la gestion des déchets et des encombrants. Il s’agit de limiter toujours plus le développement des volumes à l'Aisne 166 - Mai/juin 2008 Chateau-Thierry ˆ Trier c’est bien. Recycler c’est mieux. Acheter du recyclé c’est encore mieux pour l’environnement et le porte-monnaie. Deux recycleries sont en cours de création à Hirson et Château-Thierry. Ouverture prévue en 2009. Donner une seconde vie aux objets usagés, telle sera l’activité de la recyclerie. Hirson traiter, à enterrer », indique Jean-Claude Reminiac, éducateur spécialisé, président de l’association La cigale et la fourmi qui gère le projet de la recyclerie à Château-Thierry. La déchèterie récupère les déchets, les trie et les oriente vers les filières de recyclage adaptées : verres, plastiques, métaux, pneumatiques, résidus verts… La recyclerie en revanche a pour objectif de collecter les encombrants en fin de vie pour les réintroduire sur le marché après remise en service. « Ces objets, des appareils électroménagers (frigo, micro-onde, aspirateur, grillepain), électroniques (téléviseur, lecteur DVD) ou informatiques (ordinateur, imprimante) retrouvent une seconde vie dans l’atelier de la recyclerie avant d’être proposés à la vente dans un magasin sur le même site », explique Jean- Claude Reminiac. En dehors de leur objectif environnemental, ces « éco-pôles » peuvent devenir un outil d’insertion professionnelle. A Château-Thierry, la recyclerie va générer 17 emplois aidés pour des personnes en difficulté. « L’activité de l’atelier offrira un véritable parcours « Une recyclerie, c’est la valorisation des objets », Jean-Claude Reminiac de requalification et d’insertion. Nous accompagnerons chaque personne de façon à ce qu’elle soit la plus employable possible à l’issue de son contrat », assure l’association La Cigale et la fourmi. L’éco-pôle qui s’implantera sur la zone d’activité d’Hirson/Buire vise également à « répondre aux besoins du public en difficulté à travers des postes en insertion et à la vente de produits au sein du magasin. La recyclerie sera gérée par une association d’insertion déjà existante, Quick multiservices », précise Sophie Thomine en charge du projet à la Communauté de communes du Pays des trois rivières. La première phase des travaux de l’éco-pôle en Thiérache débutera courant 2008. Celui de Château-Thierry ouvrira début 2009. Jean-Claude Reminiac, président de l’association La cigale et la fourmi sur le site de la future recyclerie à Château-Thierry.
Rendez-vous sportifs 1er juin Saint-Quentin : journée de la glisse urb’aisne organisée par les étudiants de l’INSSET. Initiations roller et roller-hockey, randonnées dans la ville, démonstrations de professionnels. Rens. www.glisse-urbaisne.com 6 juin Fère en Tardenois : le club cyclotouriste du Tardenois organise le brevet Audax de 100 km. Les inscriptions se font auprès de Pierre Petit au 03 23 82 31 58 8 juin Le Nouvion en Thiérache 4 e édition de la vétiflette, rando VTT en Thiérache, pays du Maroilles. Départ à 9h depuis la base de loisirs de l’Astrée. Au programme 4 circuits (15/25/35/55 Km) pour les vététistes occasionnels mais aussi pour les plus sportifs. Ravitaillements durant la randonnée, lavage à l’arrivée, tombola, un maroilles ainsi que de la tartiflette offerts à tous les participants. Restauration sur place. Rens. 03 23 51 14 05 ou http://thierachevtt02. ifrance.com/23 sport Discipline olympique peu connue du grand public, le pentathlon, « réinventé » par Pierre de Coubertin au début du XX e siècle, est pratiqué à Saint-Quentin. Il allie cheval, pistolet, épée, eau et macadam ou chemins. Pentathlon : cinq sports en un ! Le pentathlon kézako ? « C’est une discipline réunissant cinq sports qui sont l’équitation, le tir au pistolet, l’escrime, la natation et la course à pied », explique Ludovic Ponthieu, ancien athlète de haut niveau membre de l’équipe de France de pentathlon, aujourd’hui entraîneur du club de Saint-Quentin. Pourquoi avoir retenu ces cinq sports-là plutôt que d’autres ? L’explication tient à la nature de cette discipline antique (1) que Pierre de Coubertin a contribué à faire renaître en l’inscrivant en 1912 au programme des jeux olympiques. Le baron la décrivait comme une pratique de survie : « vous êtes agent de liaison en temps de guerre. Vous êtes bon cavalier mais votre cheval est abattu lors d’un premier combat en territoire ennemi. Sans monture, vous vous protégez en tirant au pistolet. Désarmé une première fois, vous continuez à vous défendre avec votre épée. De nouveau désarmé, vous vous jetez dans le fleuve et nagez jusqu’à l’autre rive. De l’autre côté, vous poursuivez votre course à pied et semez définitivement l’ennemi ». Aujourd’hui bien sûr, l’intérêt du pentathlon n’est plus lié à ce contexte de fanfaronnade guerrière ; il tient à ses vertus purement sportives et éducatives : « c’est une discipline très complète qui assure une formation polyvalente de l’athlète. C’est un sport éducatif qui développe aussi bien des aptitudes physiques, qu’intellectuelles et sociales. Il demande à l’enfant des capacités d’adaptabilité pour passer d’une épreuve à l’autre. L’adaptabilité étant une qualité essentielle dans notre société d’aujourd’hui », souligne Jules Van Cranegnst, président du Comité régional de pentathlon et du club saint-quentinois. « Le pentathlète est un sportif complet qui exclut toute spécialisation » Les adultes apprécient souvent le pentathlon pour son côté « multi sports ». Selon Jules Van Cranegnst, « pour l’adulte, le pentathlon est une source d’équilibre entre la recherche du calme au tir, de l’agressivité contrôlée à l’escrime, du dépassement de soi en natation et en course à pied ». Ce sport est également bénéfique aux relations interclubs. « Nous avons développé un partenariat avec différents clubs pour avoir l’usage de leurs infrastructures dans le cadre de nos entraînements. Le tir se fait à Saint-Quentin, la natation et la course à pied à la piscine et au stade de Gauchy et l’équitation à Essigny le Grand », expose Ludovic Ponthieu. L’entraîneur du club de Saint-Quentin espère maintenant trouver un point de chute pour l’escrime… (1) Le pentathlon était déjà présent dans les jeux de l’Antiquité avec parmi les épreuves, le disque, le javelot, la course, le saut en longueur et la lutte (ou le pancrace). + d’infos Saint-Quentin www.aisne.com Tir au pistolet : 20 plombs à 10 m de distance. Escrime : combat unique, 1 mn pour tenter une touche. Natation : 200 m nage libre pour les plus de 16 ans, 100 m pour les moins de 14 ans. Course à pied : 3 000 m pour les plus de 17 ans, 2 000 pour les moins de 16 ans et 1000 m pour les moins de 14 ans. l'Aisne 166 - Mai/juin 2008 Le concurrent dispose de 20 mn pour connaître son cheval tiré au sort. Il doit ensuite effectuer 12 sauts en 1’12 ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :