[02] l'Aisne n°164 jan/fév 2008
[02] l'Aisne n°164 jan/fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°164 de jan/fév 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : mieux que le fioul... dossier bois énergie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 culture Aisne Une salle des fêtes, un grand écran. Une à deux fois par mois des communes rurales de l’Aisne font leur cinéma grâce au Ciné itinérant de la Fédération des maisons des jeunes et de la culture de l’Aisne (FDMJC). Silence, le ciné itinérant tourne ! "L’objectif du Ciné itinérant teurs au total. est d’amener la culture cinématographique en milieu rural. L’opération veut encourager les gens à sortir de chez eux, à sortir de la télévision. Elle vise également à renforcer l’attractivité des villages et à créer du lien social notamment pour les familles qui viennent de s’installer", explique Jean-Luc Thouant, président de la Fédération des maisons des jeunes et de la culture de l’Aisne. L’animation est proposée depuis 2004 et rayonne aujourd’hui sur 22 communes rurales, du Nouvion en Thiérache à Viels Maison (1). En 2007, Romain Gros, le projectionniste embauché à temps complet par la FDMJC pour cette action, a assuré près de 70 séances dans les 22 salles des communes adhérentes. Les projections ont rassemblé environ 4000 specta- A l’affiche de la saison 2007, on a pu voir entre autres "Arthur et les Minimoys", "La môme", "Ratatouille", "Harry Potter et l’ordre du Phœnix" ou encore "Une vérité qui dérange". "Nous proposons des films récents, un mois et demi en moyenne après leur sortie officielle en salle. La commune a toujours le choix entre plusieurs films", indique le président de la FDMJC. Pour adhérer au ciné itinérant, rien de plus simple. Les communes qui souhaitent proposer des séances doivent répondre à deux conditions : être situées à 15 km au moins d’un cinéma fixe et disposer d’une salle répondant aux normes de sécurité en vigueur. La FDMJC de l’Aisne s’occupe du reste : la billetterie, les affiches pour promouvoir les rendez-vous et les démarches administratives concernant notamment l’autorisation de diffusion de films cinématographiques dans une salle communale. Le prix de l’entrée pour la séance varie entre 3 et 5 E. La FDMJC perçoit la totalité des recettes. Lorsque celle-ci est inférieure à 70 E la commune apporte le complément. "A Noël ou à d’autres occasions, on est certain de faire plaisir à tout le monde en offrant une projection". "Mais en règle générale, c’est une animation qui ne coûte quasiment rien à la municipalité", affirme la FMJC. Le prix d’une séance coûte en moyenne 250 E à l’association. Cette somme couvre les frais de la location du film, du matériel de projection et du personnel. Le Conseil général de l’Aisne soutient financièrement l’organisation de chaque séance à hauteur de 168 E. La commune est libre de réduire le prix des places voire de les offrir. De plus en plus, l’animation est appréciée pour marquer les rendez-vous festifs de l’année. A Jaulgonne, par exemple, une Une billeterie de cinéma est installée à l'entrée de la salle. En 2007, 70 séances ont été organisées. séance a été offerte à l’occasion de l’Arbre de Noël. "La municipalité a invité les enfants du village à une projection du film "Le secret de Terabithia". On est certain de faire plaisir à tout le monde. Les familles viennent au grand complet. La séance se termine autour d’un goûter, c’est très sympa", rapporte Gérald Mathieu, le président du Comité des fêtes de Jaulgonne. Dans chaque commune, Romain Gros, le projectionniste est toujours attendu par un groupe de bénévoles "des jeunes, des parents, des élus. Ils m’apportent une aide précieuse pour installer le matériel et préparer la salle. Le ciné itinérant ne pourrait exister sans leur contribution", confie Romain. Tous les deux mois, les responsables bénévoles des communes sont réunis par la FDMJC pour échanger sur le fonctionnement des salles, faire le choix des films et préparer le calendrier des séances des mois suivants. Contact : FDMJC de l’Aisne 03 23 26 34 60 (1)Lescommunesadhérentes auwwwwwwwwwwwwwwwwwwww www.wwwww.www Les wwww ww www
Nouveau logo, nouveau site Internet et nouveaux services : en 2008, le Centre d’information des transports de l’Aisne (CITA) améliore ses prestations et participe au transport à la demande en Thiérache. Si vous avez un trajet entre deux villes à effectuer dans l’Aisne, toutes les lignes et tous les horaires sont accessibles auprès de la centrale intermodale mise en place par le Centre d’information des transports de l’Aisne (CITA). Association créée à l’initiative du Conseil général et des transporteurs routiers de voyageurs du département pour promouvoir les liaisons interurbaines, le CITA est au cœur d’un dispositif qui regroupe les données fournies par douze transporteurs privés de l’Aisne et des départements limitrophes, ainsi que celles de la Régie des transports de l’Aisne (RTA) et de la SNCF. Un logiciel développé en interne croise toutes les informations sur les horaires des départs et des arrivées, les tarifs et les lieux desservis par ces différents prestataires. Il permet de préparer un déplacement à partir d’un simple coup de fil ou d’un clic en utilisant le moteur de recherche des horaires depuis le site www.cita.asso.fr. Ouvert en 2000, le site Internet du CITA a vu sa fréquentation grimper en flèche ces dernières années, passant de 7 000 connexions en 2003 à près de 30 000 durant l’année 2007. La nouvelle version qui sera prochainement en ligne se veut plus riche en informations, modernisée sur le plan graphique et surtout plus interactive pour mieux répondre aux attentes des usagers. Aisne Le CITA met les lignes en ligne Très développé pour les scolaires, le transport interurbain est amené à évoluer pour les autres usagers. "Depuis le 7 janvier, nous expérimentons le transport à la demande (TAD) en partenariat avec le Syndicat mixte du pays de Thiérache qui regroupe six communautés de communes et représente 80 000 habitants", témoigne ainsi Delphine Carpentier, directrice du CITA. Le transport à la demande fonctionne de deux façons. Le premier système relève du département. Il consiste à mettre en place des lignes de transports « virtuelles « qui deviennent effectives dès lors qu’une réservation est faite auprès de la centrale intermodale. L’autre système est dit « zonal « ou « à trajet optimisé « et il est cette fois de la compétence du Syndicat mixte. Dans ce dernier schéma, un cadre horaire est défini à l’avance, généralement par demi-journée, et ce sont les demandes des usagers qui définissent alors l’itinéraire exact qui sera effectué. Cinq minibus, baptisés "Herbus" constituent la Ce sont les demandes des usagers qui définissent l'itinéraire de "l'herbus" en fonction des points de ramassage. 5 "herbus" constituent la flotte du service de transport à la demande mis en place par le Syndicat mixte du pays de Thiérache. sur le net Un service adapté aux zones rurales 29 flotte de ce nouveau service particulièrement adapté aux zones rurales où l’isolement de certaines petites communes rendait tout déplacement très problématique pour celui qui n’avait pas de véhicule. Quel que soit le trajet, les tarifs ont été fixés à 2 E pour un aller et 3 E pour un aller-retour, les réservations se font exclusivement auprès de la centrale intermodale du CITA. Expérimenté pendant une période de trois ans, le service de transport à la demande pourra subir quelques changements pour s’adapter aux besoins des usagers. Des études sont en cours pour lancer une expérience similaire sur les secteurs de Vailly sur Aisne, de Fère en Tardenois, de Chauny et de Tergnier. CITA : n°Azur 0 810 75 00 00 www.cita.asso.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :