[02] l'Aisne n°164 jan/fév 2008
[02] l'Aisne n°164 jan/fév 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°164 de jan/fév 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : mieux que le fioul... dossier bois énergie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 expression libre Un débat sans orientations 2008, nouvelle année, Chaque fin d’année, une importante session du conseil général est consacrée aux orientations budgétaires du département pour l’année suivante. Cette réunion est alors l’occasion pour le Président du conseil général et pour l’opposition de débattre de l’avenir du département et de réfléchir aux nouvelles orientations nécessaires aux Axonais. Or, cette année, lors de ce débat (qui n’avait d’orientations que le nom), nous avons été très surpris d’entendre le Président du conseil général faire un long bilan élogieux des politiques menées dans le département depuis 1998 sans rien proposer de véritablement nouveau. Par contre, nous avons eu le droit au sempiternel refrain sur le soi-disant désengagement de l’Etat et ses conséquences insupportables pour les finances départementales. Car malgré ce que veut nous faire croire cette majorité à grands renforts de communication et sans jouer les catastrophistes, l’Aisne connaît des difficultés et il est inutile et trompeur de rechercher des boucs émissaires extérieurs au département. En effet, certaines décisions, comme par exemple le choix d’augmenter les impôts locaux, n’incombent à personne d’autre qu’à cette majorité départementale. Depuis maintenant plusieurs années, elle a choisi de faire subir aux Axonais une hausse quasi-ininterrompue de la fiscalité locale sans réfléchir aux économies possibles et sans analyser les conséquences désastreuses pour notre attractivité, notre compétitivité et l’image du département. Il serait toutefois malhonnête de dire que rien n’a été fait dans notre département. Bien sûr, il y a eu l’ouverture du Center parcs mais c’est l’arbre qui cache la forêt et il n’est pas outrageant de dire que beaucoup de choses restent à faire, notamment dans le domaine des infrastructures routières. C’est la raison pour laquelle, nous exigeons depuis plusieurs années la mise en place d’un plan Marshall pour nos routes départementales qui ressemblent plus aujourd’hui pour certaines à des chemins vicinaux ce qui freinent considérablement la venue d’entreprises, de jeunes diplômés ou de touristes dans l’Aisne. Permettez-nous enfin de vous souhaiter à toutes et à tous une excellente année 2008. L’intergroupe du Conseil général de l’Aisne Obligation prévue par la loi de 2002 relative à la démocratie de proximité. Les propos publiés ci-dessous le sont sous l’entière responsabilité de leurs auteurs. nouvelles ambitions et poursuite des politiques engagées Lorsque l’on sait que dans l’Aisne, le nombre de chômeurs est supérieur à la moyenne nationale, l’évidence est de poursuivre le développement économique de tous les bassins d’emplois. Nous comptons, en plus des aides à l’immobilier d’entreprises et à l’artisanat, développer l’emploi tertiaire et tenter de fixer enfin sur nos territoires les personnes ultra formées qui ont tendance à partir vers les grosses métropoles. Nous avons besoin de cette matière grise existante. C’est pourquoi nous réfléchissons avec le Conseil régional de Picardie à de nouveaux régimes d’aides. Nous sommes aussi très attentifs à de nouveaux projets susceptibles d’apporter de la notoriété et de l’emploi ; l’ouverture du 3 ème Center Parcs Aisne représente 300 000 visiteurs ou nuitées par an et plus de 500 emplois créés ! Nous prévoyons aussi le lancement de projets de logements sociaux à faible consommation d’énergie, une nécessité absolue aujourd’hui. Nous allons mettre en place un Etablissement Public Foncier Local pour permettre une action foncière efficace et proposer beaucoup plus de logements à la vente accessibles aux personnes à revenus faibles. Nous poursuivons aussi l’aménagement de nos territoires avec, par exemple, la construction d’une salle de spectacle à Soissons, des travaux de grande ampleur à l’hippodrome de la Capelle et la continuité du programme Godin à Guise. Pour répondre à de nouvelles attentes touristiques et de loisirs, nous allons mettre à l’étude une réflexion sur l’aménagement d’un réseau voies vertes, pistes cyclables, chemins pédestres… Dans le domaine du haut débit malgré une couverture à 97,9% certains foyers ne peuvent toujours pas avoir accès à l’ADSL. Notre souhait : permettre à tous d’être desservis en employant la technologie radio de substitution appelé "Huper Lan". Aussi, les nouveaux schémas - Gérontologique, de la Famille et de l’Enfance - se concrétisent. Notre département se place en 13ème position au niveau national pour l’accueil social de la personne âgée. Pour la petite enfance, un nouveau régime d’aide en faveur de l’accueil des petits sera proposé dès le début d’année. 2008 verra la poursuite de nos aides en direction du monde sportif : ainsi en 2007, 1200 clubs sportifs ont bénéficié d’aides directes significatives. L’éducation ne sera pas oubliée avec la continuité de l’opération "Collège 2010", 18 Millions d’euros devant y être consacrés cette année, avec aussi la mise en œuvre d’un nouveau schéma d’enseignement artistique, et l’étude de l’utilisation des technologies nouvelles d’enseignement. Notre ambition forte est de construire et de développer tous nos territoires, d’être présent dans l’ensemble de nos missions et aux côtés des acteurs économiques et associatifs. Pourtant notre inquiétude est forte, lorsqu‘au niveau national des attaques contre les Conseils généraux visant à la suppression des départements se font de plus en plus pressantes. Pourquoi vouloir remettre en cause cette proximité qui nous permet de réagir et d’engager au plus vite les choix qui s’imposent ? Qu’adviendraitil de cette relation d’écoute privilégiée entre les élus et les habitants de l’Aisne si les départements devaient disparaître... ? La Majorité de Gauche Groupes socialiste, communiste et progressiste
Le bois, énergie d’avenir Vincent Armand agriculteur à Saint-Algis. Sa chaufferie bois, 35 kw, chauffe la maison, produit l’eau chaude domestique et celle nécessaire à la laiterie, soit 400 litres par jour pendant les 4 mois d’activité la plus intense. Economie annuelle réalisée : 2400 E dossier 13 p.14 Les pionniers de l’énergie du bocage p.15 A Montbrehain, une start-up du bois énergie p.16 Chaudière bois : et pourquoi pas vous ? p.17 Vers une filière départementale p.18 De la chaudière à la maison bois p.19 Intérieurs et extérieurs bois



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :