[01] Notre Département n°8 jui/aoû 2010
[01] Notre Département n°8 jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : handicap, la solidarité au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ILS FONT L’AIN/Spécial Solidarité internationale ALAIN DESCHAMPS DES BATTERIES CHARGÉES À BLOC ! Alain Deschamps a le visage hâlé des jeunes retraités qui ne passent pas leurs journées devant la télé. Déjà investi depuis de nombreuses années dans l’Udaf (Union des associations familiales) et dans les clubs services, cet ancien chef d’entreprise met ses compétences au service du développement à Madagascar : « Notre association, Electr’eau partage, a débuté en 2006 par des solutions d’éclairage à partir de l’énergie solaire dans une zone rurale où la bougie est encore de mise. En allant sur place, nous nous sommes rendu compte que le souci des populations n’est pas de s’éclairer mais plutôt de se nourrir. Nous avons donc proposé un modèle économique simple. » Avec les jeunes du lycée professionnel de Belley, il a conçu des kits mobiles d’éclairage. Les malgaches louent une batterie 1 euro pour 2 heures d’éclairage par jour pendant un mois, un tarif deux fois moins élevé que celui des bougies. L’argent collecté finance une association qui cultive des jardins pour la vente et la consommation personnelle. Electr’eau partage a trouvé un relais local pour former la population au maraîchage mais aussi à l’hygiène, à la cuisine et à la vie associative : « Même si nous n’aidons qu’une vingtaine de famille à gagner leur autonomie, c’est déjà çà ! » Alain Deschamps n’est pas du genre à se décourager, même si la déception est lourde parfois lorsque les habitants n’ont pas mis en place ce qu’ils s’étaient engagés à faire. 24 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°8 juillet 2010 Mais il ne baisse pas les bras et reprend son bâton de pèlerin pour réaliser la même opération dans un village voisin. Plus d’infos : Electr’eau partage : 04 79 81 34 63 En allant sur place, nous nous sommes rendu compte que le souci des populations n’est pas de s’éclairer mais plutôt de se nourrir DR DR DR
Déjà très jeune, Elisabeth Leroux s’est intéressée aux langues et aux cultures étrangères. Avec une formation agricole, elle est partie à la découverte de la Terre et de ses différents continents : du Canada à l’Europe de l’Est en passant par l’Afrique et l’Europe centrale. « J’aimais appréhender les réalités du Monde à travers l’agriculture », explique-telle. Et en 1990, Elisabeth a posé ses valises dans l’Ain, pour devenir enseignante au lycée agricole des Sardières. C’est cette même année que le district de Philippe Zanni rentre d’un chantier au Maroc. Avec quatorze de ses élèves du lycée professionnel Alexandre Bérard d’Ambérieu-en-Bugey, il vient de passer 15 jours à Aabari, sur les hauts-plateaux de l’Atlas. Leur mission : amener l’eau dans ce village isolé et sans électricité. « On a installé une pompe solaire et un réseau de distribution d’eau potable dans tout le village. C’était extra ! Les jeunes sont rentrés ravis et fiers de leur réalisation. » Philippe Zanni est professeur de mathématiques. Il est à l’origine de la création, en 2001, de l’association Eau Soleil qui œuvre pour l’installation, au Maroc, d’adductions d’eau par panneaux photovoltaïques. Il s’investit sans compter. « J’aime confronter mes élèves à d’autres cultures, je veux leur ouvrir les yeux sur le monde et leur montrer qu’ils peuvent mettre leurs connaissances techniques, apprises au lycée, au service de projets novateurs dans les pays du Sud. Voir ce que ces chantiers leur apportent sur un plan personnel et professionnel me comble de bonheur, sans compter les rencontres exceptionnelles que nous faisons avec les Marocains. » Car, si Eau soleil apporte les panneaux solaires, les pompes et les raccords, les Marocains doivent s’investir également aux côtés des jeunes Ambarrois en construisant un puits ou un château d’eau. « Nous les formons au fonctionnement et à la maintenance de l’installation, charge aux communautés villageoises de facturer l’eau consommée par les habitants et de réinvestir l’argent dans des actions de développement local. Tous nos projets sont basés sur du 50/50 en terme d’investissements. C’est là la clef du succès de notre coopération. » Plus d’infos : Eau soleil - www.eausoleil.org ELISABETH LEROUX CITOYENNE DU MONDE Montrevel-en-Bresse commença à se rapprocher de la Roumanie, lors de la chute de Ceaucescu. « Un formidable élan de générosité fut lancé sur tout le canton », se souvientelle, « Puis un convoi humanitaire fut organisé jusqu’au village de Cavaran. De là est née l’idée de l’association Coopération et Solidarité internationales. » 20 ans plus tard, l’association s’est développée avec un partenariat étendu au Sénégal. Cette coopération permet aujourd’hui aux élus des trois secteurs (Roumanie – Sénégal – Montrevel) de se rencontrer pour échanger, PHILIPPE ZANNI POUR QUE L’EAU COULE DE SOURCE partager leurs pratiques, confronter leurs opinions. « J’aime ce débat d’idées, cet échange de réflexions, chacun est cofondateur et apporte à l’autre. » Elisabeth Leroux a une vie de femme bien remplie : maman de 5 enfants, institutrice, famille d’accueil et présidente de Coopération et Solidarité internationales, elle a le cœur sur la main. « Je me suis toujours sentie citoyenne du Monde, » insistet-elle, « Et ce qui guide mes pas, c’est la solidarité et la lutte contre le racisme. » Plus d’infos : Coopération et solidarité internationales Tél. 04 74 30 87 54 25 Eau Soleil



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :