[01] Notre Département n°8 jui/aoû 2010
[01] Notre Département n°8 jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : handicap, la solidarité au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
UN AN APRÈS LE RSA VICTIME DE LA CRISE… Le Revenu de solidarité active (RSA) a été créé en juin 2009 pour favoriser la reprise d’activité même partielle des personnes éloignées de l’emploi, sans qu’elles soient pénalisées financièrement. Un an après, la crise est passée par là. Un peu plus de 8 700 personnes sont bénéficiaires du RSA dans l’Ain. 2 600 personnes perçoivent cette allocation en plus de leur activité. La crise économique est venue gonfler le nombre des personnes au RSA sans activité. Ce chiffre se stabilise à un niveau très haut pour les finances du Conseil général puisque 29 millions d’euros seront consacrés cette année à cette allocation, sans compensation totale de l’État, qui a pourtant créé le RSA. Le RSA doit être une passerelle vers l’emploi, et non pas une allocation permanente. 4,5 millions abondent également le programme départemental d’insertion pour accompagner les personnes dans leur démarche vers l’activité ou l’emploi. Un accompagnement renforcé Le Conseil général associe ses moyens à ceux du Fonds social européen (FSE) pour accompagner les bénéficiaires du RSA. Il oriente vers les conseillers en insertion professionnelle de Pôle emploi les personnes qui ont besoin d’un suivi particulier. Cédric Dubuis, Pôle emploi : « Ces bénéficiaires peuvent accéder à l’emploi mais n’ont pas eu d’activité depuis un certain temps. Ils ont moins confiance en eux et nous les aidons dans leurs démarches en leur consacrant plus de temps en entretien, plus fréquemment et en menant des démarches de prospection. Actuellement, la crise de l’emploi intérimaire leur complique la tâche car ils se trouvent en concurrence sur des postes avec des salariés tout juste licenciés. Notre atout, c’est le Contrat unique d’insertion (CUI), dont les avantages financiers séduisent des employeurs eux aussi confrontés aux effets de la crise. C’est un travail de longue haleine ! » Les résultats de ce travail sont encourageants puisque 476 personnes sur 1 200 suivies par ce programme ont repris une activité en 2009. Dominique, en insertion, boucher de formation, est arrivé au Jardin de cocagne de Montrevel-en-Bresse il y a 7 mois après une 14 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°8 juillet 2010 Studio Herwey ASSOCIER LES BÉNÉFICIAIRES Jacky BERNARD, vice-président délégué à l’enfance et à la famille, à la cohésion sociale et à la santé « Dès le lancement du RSA, nous avons souhaité associer les professionnels de l’action sociale mais aussi les bénéficiaires au fonctionnement du dispositif. Les premières rencontres ont eu lieu pour que les personnes au RSA nous fassent part de leur expérience et proposent des améliorations. Le dialogue est primordial. » longue période de chômage puis de RSA : « Ce travail me donne un coup de pouce et me permet de gagner un peu plus. Je monte les serres, plante et désherbe. Je connais mieux l’animal que le végétal mais j’espère que cela m’aidera à retrouver un travail d’ici à la fin de mon contrat. » Plus d’infos : Numéro unique RSA dans l’Ain : 0 820 25 01 10 Du lundi au vendredi de 9 h à 16 h (0,112 € /min) www.caf.fr www.ain.fr
SANTÉ Favoriser l’installation de jeunes médecins L e Département prend soin de ses médecins. Denis Perron, vice-président, délégué à la prospective et à l’aménagement du territoire et du logement, explique que « Le Conseil général s’efforce de lutter contre le manque de généralistes. Ainsi nous accordons une aide aux étudiants en médecine, pour les inciter à faire leur stage dans l’Ain : de 200 à 600 euros par mois selon la localisation du stage. » Claire Lecoanet, étudiante en médecine à Lyon, a bénéficié de cette aide pour son stage de dernière année à Châtillon-sur- Chalaronne. Cette aide permet à la jeune maman de rentrer tous les soirs à Lyon et d’effectuer son stage sereinement. Il n’est pas sûr pour autant qu’elle s’installe dans l’Ain plus tard. « Je verrai dans 6 mois », indique-t-elle, « selon mes contraintes familiales. Montluel et la Côtière pourraient m’intéresser, je ne suis pas encore fixée… » Quoi qu’il en soit, aux yeux de Claire, l’action du Conseil général est positive : « Ces petites graines semées aujourd’hui germeront sans doute par la suite. Cette aide est importante, ne serait-ce que pour signifier l’effort de l’Ain en matière de démographie médicale. » CODERPA À l’écoute de nos aînés Les Comités départementaux des retraités et personnes âgées (Coderpa) sont présents dans chaque département et réunissent différents acteurs. Ils ont un rôle consultatif pour le développement départemental des politiques sociales et économiques touchant les personnes retraitées et âgées. Dans l’Ain, plus de 130 structures, des associations au milieu hospitalier en passant par les organismes de retraites ou les syndicats, sont représentées au sein du Coderpa. Réunis une fois par mois en comité restreint et chaque année en assemblée plénière, ses membres sont informés des actions en cours, de l’évolution à l’échelle départementale et émettent des recommandations à l’intention du Conseil général. Plus d’infos : Plaquette informative pour les retraités et futurs retraités : 04 74 32 58 37 www.ain.fr/coderpa Ma nounou est en formation ! Lorsque votre assistant maternel suit la formation obligatoire dispensée par le Conseil général de l’Ain, vous devez le rémunérer et trouver un autre accueil pour votre enfant. Le Conseil général vous indemnise pour faire face à cette dépense supplémentaire. Une aide de 7,95 euros à 29,15 euros vous sera versée par jour de formation en fonction du nombre d’heures de garde quotidiennes. Cette aide tient compte du taux horaire moyen des assistants maternels de l’Ain et son versement est réalisé par la Maison départementale de la solidarité dont vous dépendez. 15 Bananstock



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :