[01] Notre Département n°8 jui/aoû 2010
[01] Notre Département n°8 jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : handicap, la solidarité au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
JARDIN DE COCAGNE CULTIVER LE BIEN-ÊTRE ! Panais, cornet d’Anjou, carottes fanes, radis et navets nouveaux, épinards frais et bouquet de persil : les paniers de légumes de Jardin de cocagne sont locaux et de saison. Les légumes poussent sur une parcelle à proximité de la ferme du Sougey, à Montrevel, cultivés par une quinzaine de personnes en insertion encadrées par 3 salariés. 150 particuliers se sont engagés sous forme d’abonnement pour un panier par semaine, composé de la récolte du jour. « C’est pour la plupart un engagement citoyen, ils veulent participer à une action d’insertion et aider au développement de l’agriculture biologique. En même temps, ils mangent plus de légumes et cuisinent ceux qu’ils n’achetaient pas jusqu’à présent », témoigne Véronique Morel, chargée des contrats. Les cantines, restaurants et les administrations frappent également à la porte du jardin pour s’approvisionner en produits frais. Mais les nouveaux adhérents sont les bienvenus pour que la structure atteigne un régime de croisière de 200 paniers par semaine. Côté jardin Les salariés s’activent pour désherber, semer, repiquer, récolter, installer les serres. Ils n’ont pour la plupart aucune formation en maraîchage mais l’objectif n’est pas d’en faire des agriculteurs. Simplement, qu’ils se rapprochent du monde du travail, dont ils sont parfois très éloignés, comme l’explique Christophe qui les encadre : « Ils ont des parcours très divers. À travers les missions que nous leur confions, l’objectif est qu’ils découvrent en eux des qualités. Par exemple, une salariée s’est sentie à l’aise dans le travail minutieux des semis et du repiquage de plants où il faut tirer la plante à la pointe du couteau, très délicatement. Nous travaillons aussi des passerelles avec des entreprises partenaires chez qui nos salariés partent en 12 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°8 juillet 2010 « J’habite à Foissiat. Je suis venu de moimême chercher de l’embauche au jardin. J’ai arrêté l’école à 16 ans, c’était pas mon truc. Je veux travailler dans les espaces verts mais la formation que j’ai débutée à Annemasse ne me convenait pas. Je suis ici depuis mars et ça me plaît bien. J’aime bien travailler en extérieur. » (Cédric) stages. C’est un travail de longue haleine. » Le projet, démarré en 2007, ne porte encore pas tous ses fruits en terme d’emplois mais les jeunes plants sont prometteurs. Plus d’infos : Irap – Jardin de cocagne – Montrevel-en-Bresse : 04 74 25 41 12 « Je suis arrivé au jardin cette semaine. J’avais une expérience de 3 ans dans la culture des plantes médicinales bio, donc je connais bien le travail. Ce n’est pas facile de trouver un emploi car j’ai mon fils en garde alternée. Difficile d’accepter un emploi en 3X8 dans ces conditions. Au Jardin de cocagne, ils m’ont écouté, je fais plus d’heures la semaine où mon fils est chez sa maman. C’est un choix personnel, je verrai quand mon fils sera plus grand. » (Tony)
Certains disent qu’on peut très bien se débrouiller Pour continuer de vivre chez soi, malgré le handicap ou la perte d’autonomie, il faut souvent aménager son logement. Le Départementy consacre plus de 1,1 million d’euros par an. www.ain.fr Crédit photo : Patrick Forestier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :