[01] Notre Département n°6 fév/mar 2010
[01] Notre Département n°6 fév/mar 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de fév/mar 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : collèges... la qualité pour nos enfants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ILS FONT L’AIN/Spécial jeunes talents Marine, Mylène et Benjamin ont entre 15 et 18 ans. Jeunes et talentueux, ils excellent dans leur discipline : l’écriture, l’électrotechnique ou la musique et viennent de se voir décerner un prix par l’association des membres de l’Ordre des palmes académiques. Portraits de trois jeunes gens prometteurs… SON TRUC EN PLUME | MARINE SURGET – 15 ans « Écrivain, ce n’est pas un métier qui va te faire vivre. » Marine Surget, collégienne de 15 ans, est consciente que ses parents sont réalistes mais elle va tout mettre en œuvre pour y parvenir. Elle écrit depuis toute petite, des poèmes, des nouvelles, ses émotions, ses colères. Depuis qu’elle a reçu le deuxième prix national de composition française pour sa nouvelle « Par amitié », elle connaît la valeur de son travail. « J’avais déjà envoyé un roman à un éditeur et concouru à un prix de jeune écrivain, sans succès. Quand je suis allée recevoir mon prix à la préfecture, j’étais très fière. Mes camarades du collège Vaugelas m’ont tous félicité. C’est un vrai encouragement à poursuivre. » Son histoire d’une petite fille qui tisse des liens avec une sans-abri et cherche à savoir pourquoi elle en est arrivée là, a touché le jury. « Je me suis mise à la place de cette enfant et j’ai imaginé ses interrogations. La fin est triste puisque le froid a raison de son amie mais je voulais interpeller, faire réagir. » Installée depuis dix ans à Meximieux, Marine est une bonne élève et elle « cartonne » en français. Ses parents la verraient bien choisir un bac économie l’an prochain mais elle préfère la littérature. Quand je suis allée recevoir mon prix à la préfecture, j’étais très fière. « Je n’ai pas trop d’idée de ce que je pourrais faire plus tard. En troisième, j’ai fait un stage dans un journal de l’Ain pour découvrir le journalisme. J’ai compris que ce n’était pas pour moi. Il faut être 24 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°6 février 2010 relativement neutre, parfois arrondir les angles. Moi, j’ai envie d’écrire ce qui me plaît, comme ça vient. » Marine, comme beaucoup d’ados de son âge, se cherche encore à travers une multitude d’activités. Actuellement en seconde au lycée de la Côtière, à La Boisse, elle creuse un sujet pour un prochain roman et s’investit dans un cours de théâtre. Très entière, elle n’a pas encore trouvé le compromis entre son rêve et ce qui est réalisable. « Quand on veut, on peut ! », dit-elle. Le prix qu’elle vient de recevoir lui donne raison.
LE DÉCLIC POUR L’ÉLECTROTECHNIQUE MYLÈNE BERNARD – 18 ans « Mylène est une élève modèle et méritante. » Guy Labranche, professeur d’électrotechnique au lycée professionnel Carriat de Bourg-en-Bresse, ne tarit pas d’éloges à l’égard de son élève, Mylène Bernard. À 18 ans, étudiante en 1 re année de bac pro, elle vient d’obtenir le prix des « Jeunes pros de la TROMBONE MANIA BENJAMIN BONNAL – 15 ans Chez les Bonnal, on est musicien de père en fils. Benjamin a choisi le trombone, son frère aîné joue du cor d’harmonie, tandis que son père a longtemps pratiqué le saxophone. Tout petit, il baignait déjà dans les symphonies et c’est à l’âge de 7 ans qu’il a choisi son instrument. Depuis, il ne s’en lasse pas et est devenu un excellent musicien. Benjamin est aujourd’hui récompensé par les Palmes académiques en remportant le 3 e prix du concours des jeunes talents. « Je garde un excellent souvenir de ce concours. L’enjeu était différent des examens que je passe chaque année. Je me sentais moins stressé et j’ai réussi à m’exprimer pleinement ». En 3 minutes, le jury fut conquis par son interprétation de l’air « très sympa ». À 15 ans, Benjamin ressent beaucoup de plaisir à s’évader sur des airs enjoués, mais il va devoir abandonner le trombone quelque temps, à cause d’un appareil dentaire qui le gêne dans sa pratique. « Je me suis mis à la guitare, c’est différent mais tout aussi intéressant. » Et plus tard ? Benjamin se laisse encore le temps de construire son avenir. Bon élève, il pense simplement continuer des études générales. Fut un temps, il aspirait à devenir musicien mais l’idée lui est passée… « Pourquoi pas luthier, histoire de garder un pied dans ma passion, j’hésite encore. » technique » qui récompense son travail et les bons résultats qu’elle a obtenus lorsqu’elle était en BEP. Seule fille de sa classe, il lui a fallu du courage pour faire sa place au milieu de ses camarades, mais aussi beaucoup d’opiniâtreté pour leur prouver que l’électrotechnique n’est pas réservée à la gent masculine. Rien ne prédestinait Mylène à s’orienter vers une filière technique. Bonne élève, après le collège, elle entre en seconde générale. « Mais je ne me sentais pas bien, je n’étais pas à ma place. » Elle décide alors de prendre son destin en main et recherche un stage en entreprise. Elle découvre le milieu du bâtiment, rencontre des professionnels qui lui parlent de leur métier. Mylène a le déclic : elle veut apprendre l’électrotechnique. Une décision confortée lors de l’opération portes-ouvertes au lycée Carriat. « C’était ça ! Enfin, j’avais trouvé ma voie ». Aujourd’hui, Mylène rayonne pour la plus grande joie de ses parents. Elle parle de sa formation avec passion, appréciant autant les cours théoriques de mathématiques ou de physique, que la pratique en atelier. Modeste et la tête sur les épaules, elle considère ce prix comme un encouragement à poursuivre son chemin : « Après le bac pro, je veux préparer un BTS puis, si possible, travailler en bureau d’études. » 25 DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :