[01] Notre Département n°6 fév/mar 2010
[01] Notre Département n°6 fév/mar 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de fév/mar 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : collèges... la qualité pour nos enfants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
FIB 01 FILIÈRE BOIS 550 000 € POUR UN SECTEUR CLÉ la filière bois représente un secteur clé de l’économie départementale que le Conseil général souhaite dynamiser. Il vient, en effet, de s’engager en faveur d’une nouvelle politique et fait de son soutien à la filière bois une priorité. Programmée sur 4 ans, cette politique innovante s’appuie sur une enveloppe budgétaire de 550 000 euros pour la seule année 2010 et repose sur un livre blanc, fruit d’un long travail réalisé en concertation avec les acteurs de la filière bois et avec l’appui technique de l'association interprofessionnelle du bois, FIB 01, et d’Hélianthe. Ce livre blanc fait l’état des lieux de la forêt et du bois dans l’Ain, identifie les principaux enjeux et présente un programme de 23 actions pour 2010-2013. Plus d’infos : 04 74 24 48 10 - Livre blanc téléchargeable sur www.ain.fr EN BREF Le bois dans l’Ain• 900 entreprises• 5 700 salariés• 180 000 hectares de forêts : l’Ain est l’un des départements les plus boisés de France• 2 e département de Rhône- Alpes en production de bois de transformation• 2/3 des propriétaires forestiers sont privés (60 000 propriétaires). 18 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°6 février 2010 FIB 01 3 QUESTIONS À Guillaume LACROIX, vice-président du Conseil général, délégué aux affaires économiques Comment est née cette volonté de rédiger un livre blanc sur la filière bois de l’Ain ? « Lorsque nous sommes arrivés à la tête de l’exécutif du Conseil général, nous nous sommes aperçus que la filière bois n’était pas structurée, que les aides du Département en faveur de ce secteur étaient parcellaires et noyées dans les subventions agricoles. Avec André Philippon, vice-président du Conseil général délégué à l’environnement et au développement durable, nous avons donc demandé à l’ensemble des acteurs de la forêt et du bois (propriétaires forestiers, transformateurs, entreprises…) s’ils étaient d’accord pour faire un constat partagé de l’état de la filière bois dans l’Ain et de travailler, ensemble, autour de cette nouvelle filière qui bénéficierait d’un accompagnement du Conseil général. » 550 000 euros, c’est un soutien inédit ? « Effectivement, l’aide que nous accordons à la filière bois en 2010 est quatre fois plus élevée que l’année dernière. Cet effort important marque notre volonté d’accompagner une filière porteuse d’avenir qui s’inscrit dans une logique de développement durable. » Quels sont les enjeux de cette nouvelle politique ? « Il s’agit, notamment, de développer la production et d’anticiper le renouvellement des forêts de l’Ain, de renforcer le tissu d’entrepreneurs forestiers et le réseau local des scieries, de favoriser le regroupement foncier des micro-parcelles et l'accessibilité des massifs, de regrouper les chantiers de sylviculture, de sensibiliser à l'utilisation du bois énergie, de structurer des filières locales d'approvisionnement, de développer la construction bois et de promouvoir les métiers de la filière. »
JC Rifflard PÔLE MULTIMODAL DE BELLEGARDE UN NOUVEAU DÉPART POUR LE TERRITOIRE ! Cela ressemble à une gare mais ce sera bien plus qu’une gare. La réalisation du pôle multimodal de Bellegarde s’inscrit dans un programme global d’un montant de 341 millions d’euros comprenant la modernisation de la ligne ferroviaire reliant Bellegarde à Bourg (ligne du Haut- Bugey), ses investissements liés (interconnexions entre les trains régionaux et nationaux, les cars et les taxis, parkings et accès) ainsi que le développement économique qu’il doit générer. Le chantier s’achèvera en mars mais la nouvelle ligne à grande vitesse entrera, elle, en fonction en décembre, lors du changement d’horaires des transports collectifs. Ce pôle permettra ENTREPRISES : SURFEZ, INVESTISSEZ ! aux Bellegardiens de se déplacer plus facilement en train et en car, avec des parkings à proximité. Bellegarde se situera alors à 2 h 30 de Paris en TGV, permettant un vrai gain de temps pour les hommes d’affaires comme pour les déplacements touristiques. Dans le cadre de l’aménagement du territoire, le Département participe à hauteur de 6,7 millions d’euros pour le pôle multimodal, le nouveau giratoire d’accès et les terrains qu’il a fallu acheter afin d’effectuer ces travaux. Plus d’infos : 04 50 56 60 60 ou 04 74 32 32 10 Le site internet de la Mission économique de l’Ain, fruit du partenariart entre la Chambre de commerce et d'industrie et le Département, évolue. Il devient interactif avec les communautés de communes du département qui peuvent, aujourd’hui, valoriser en ligne leurs offres foncières et immobilières. Quelques clics suffisent pour découvrir les opportunités d’implantation dans l’Ain. Grâce à un moteur de recherche et divers critères (secteur géographique, vocation du bâtiment, surface), c'est simple de trouver un terrain ou un local pour y installer son activité professionnelle ! Plus d’infos : 04 37 62 19 10 - www.ainvestir.fr L’ÉCLAIRAGE de Guy LARMANJAT, conseiller général de Bellegarde, vice-président délégué au tourisme et aux questions transfrontalières M. Parize « Au-delà du service rendu aux usagers pour simplifier leurs déplacements, le pôle multimodal doit être un catalyseur d’activités économiques. Mon objectif est de créer des emplois sur place pour limiter l’engorgement des voies de communication vers le pays de Gex. Je pense que le pôle multimodal est une chance de valoriser notre situation aux portes de Genève. Garder des réserves foncières à proximité me semble donc indispensable. Je m’investis aux côtés des collectivités locales et de la Mission économique de l’Ain pour faciliter l’implantation d’entreprises et aux côtés du Comité départemental du tourisme pour développer la fréquentation des stations Monts Jura. Je reste persuadé que cette infrastructure nous apportera beaucoup plus qu’un gain de temps pour se rendre à Paris. » 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :