[01] Notre Département n°5 déc 09/jan 2010
[01] Notre Département n°5 déc 09/jan 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : promouvoir l'égalité des chances.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ILS FONT L’AIN/Spécial « Graines de champion » ! Ils sont jeunes, prometteurs et s’illustrent dans des disciplines sportives peu médiatisées et pourtant, ils représentent l’avenir d’un département dynamique et ambitieux. Nos graines de champions sont nombreuses, portraits de trois d’entre elles… Ne la comparez pas à Sandrine Bailly, Aurélie en serait presque gênée. « C’est flatteur car Sandrine, c’est un exemple mais la route est encore longue… » Encore longue mais déjà bien entamée, cette route qui a commencé pour elle il y a maintenant quelques années sur le Plateau d’Hauteville où son père l’emmenait skier. « Juste comme ça… Ça me plaisait, alors j’ai pris une licence à 12 ans pour pouvoir entrer en sport études et puis je me suis Zoom Agence réellement mise au biathlon à 15 ans. » Depuis, la jeune biathlète a tracé son chemin, 2 e au classement général du Championnat de France jeunes l’année dernière, élue espoir sportif 2009 de l’Ain comme… Sandrine Bailly et Corinne Niogret avant elle. Elle intègre le Pôle France Ski nordique de Prémanon (Jura) en septembre dernier. « Depuis que je suis là, tout se passe très bien, les journées sont divisées entre les cours et l’entraînement, le cadre est « Aurélie est encore jeune, elle a tout le temps de progresser. Son entrée au Pôle France de Prémanon est une bonne chose, l’environnement y est idéal pour s’améliorer. Et puis, c’est la preuve qu’elle a de l’ambition et met toutes les chances de son côté pour réussir. Elle a du potentiel, à elle de travailler dur pour l’exploiter au maximum. 24 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°5 décembre 2009 DÉPART CANON ! AURELIE BAJARD – Biathlon- 19 ans super, ça nous permet de bien travailler. » Baboon - c’est comme ça que ses ami(e)s proches la surnomment - dispose à son âge d’une importante marge de progression et de grandes qualités qui pourraient lui permettre de représenter la France aux championnats du monde juniors qui se dérouleront du 24 janvier au 3 février parochain à Torsby, en Suède. Sportive complète, même si elle admet s’être « bien débrouillée sur le pas de tir » l’an dernier, elle dit ne pas avoir une qualité particulière. C’est certainement cet équilibre et cette constance qui lui permettent, à 19 ans, d’envisager une carrière professionnelle. Alors si la ligne d’arrivée est encore loin, c’est tout de même un départ canon qu’a pris cette jeune et charmante championne au sourire rayonnant, un sourire qui vaut de l’or et qui pourrait bien éclairer plus d’un podium dans les années à venir. ON COMPTE BEAUCOUP SUR ELLE Le regard de son aînée SANDRINE BAILLY Cette saison va être très importante pour elle. Je suis contente de voir que la jeune génération se porte bien, d’autant plus pour Aurélie. Elle représente la relève de notre comité de l’Ain et on compte beaucoup sur elle ! » L’Ain compte aussi sur Sandrine, notre ambassadrice aux Jeux olympiques de Vancouver l’an prochain ! A. Bajard
ME FAIRE PLAISIR ET FAIRE PLAISIR BAPTISTE DAVID – BMX - 16 ans Dans sa chambre d’adolescent de la maison familiale villacucienne, les trophées semblent pousser sur les murs. Il faut dire que Baptiste en a gagné des courses depuis ses débuts au BMX à 8 ans. Aujourd’hui le jeune rider licencié au Beynost BMX la Côtière en a seize et possède déjà un nombre impressionnant de distinctions. Mais certaines ont une saveur particulière comme ce titre de champion d’Europe minimes 2 acquis en 2008 et celui de champion du Monde, la même année, qui reste à l’heure actuelle « la course de (sa) vie ». Jean- Jacques, le papa, très impliqué dans le parcours de son fils, n’en revient d’ailleurs toujours pas : « Se dire que son fils est Vincent Novelli est du genre à aimer les défis. Malentendant à hauteur de 70%, le jeune tennisman bressan s’est illustré en septembre dernier à l’occasion des Deaflympics champion du monde, c’est… (sic !) même maintenant j’ai du mal y croire… » Cette année, Baptiste évolue en cadet, catégorie dans laquelle il a signé une belle deuxième place aux Championnats d’Europe qui ont eu lieu début juillet au Danemark. Malheureusement, à la fin de l’été, il se fracture le fémur au cours d’un entraînement, une vilaine blessure qui stoppe sa bonne dynamique et vient perturber sa saison. « J’espère pouvoir remonter sur un vélo début 2010, ça évolue bien, il n’est pas question de se précipiter mais je suis quand même optimiste. » Jusque-là, il s’entraînera « autrement » car il ne faut pas perdre trop de temps, Baptiste a un rêve : intégrer l’équipe de France de AMBITIEUX ET GÉNÉREUX VINCENT NOVELLI – Tennis - 23 ans de Taïwan, les Jeux olympiques pour sourds et malentendants. Associé au Montpelliérain Mikael Laurent, il remporte la médaille d’or du double messieurs. « Taïwan restera un DR BMX. « C’est difficile, j’en suis conscient, très peu de pilotes arrivent à vivre du BMX mais peut-être que les JO (le BMX est une discipline olympique depuis 2008) vont faire bouger les choses. » Un souhait partagé par son père qui investit « beaucoup de temps, d’énergie et d’argent » pour lui permettre de vivre sa passion. Baptiste, actuellement en 2nde ISI, n’a pas que des jambes de feu, il a aussi la tête bien faite et envisage de devenir ingénieur « pourquoi pas dans l’aéronautique ou pour une marque de vélo ». super souvenir, 20 000 personnes à la cérémonie d’ouverture, une organisation irréprochable, on se rapproche du très haut niveau. » Une bien belle manière d’ouvrir son palmarès handisport pour ce grand jeune homme – il mesure près d’1m90 – qui n’en n’est pas à son coup d’essai puisqu’il collectionne les performances… chez les valides. Aujourd’hui licencié au Tennis club de Bourg-en-Bresse, Vincent est classé 4/6 et tente de décrocher son diplôme d’État pour pouvoir enseigner le tennis. Pendant ce temps, il donne ses cours comme moniteur-stagiaire dans différents clubs du département, notamment à Marboz, sur les cours même de ses débuts. Depuis son retour de TaÏwan, Vincent est sur tous les fronts, ce qui ne lui laisse pas vraiment de temps pour jouer au tennis. Un projet qui n’empêchera pas ce gamin de Villieu, une fois remis sur pied, de se remettre en quête de nouveaux titres sportifs À ce rythme, il faudra bientôt penser à réaménager sa chambre… « Frustrant » selon l’intéressé qui compte bien s’y remettre « à fond » une fois les derniers examens passés. Son handicap ? Il le vit bien, totalement décomplexé, mais il déplore toutefois le manque de reconnaissance des sourds et malentendants en France. « Ici, on ne nous donne pas vraiment les moyens. Alors on bataille, on avance petit à petit. » Cette reconnaissance passe par des résultats, il l’a d’ailleurs bien compris et promet d’être « à fond » sur les prochaines échéances. Les Deaflympics 2013, il en parle déjà et s’il se voit rafler l’or en simple, c’est parce que Vincent est dans la vie ce qu’il est sur les courts : ambitieux et généreux. Cette générosité le pousse à vouloir s’investir à temps plein auprès des jeunes sourds et malentendants une fois qu’il aura lâché la raquette. Un match de plus pour ce jeune athlète natif de Bourg-en Bresse qui, décidément, ne recule devant rien. 25 Cyrille Lecointe | bmx2day.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :