[01] Notre Département n°5 déc 09/jan 2010
[01] Notre Département n°5 déc 09/jan 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : promouvoir l'égalité des chances.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
SOMMAIRE N°5/décembre 2009 EN COUVERTURE P.7 BUDGET 2010 : DES VOLONTÉS EN ACTIONS Alors que nombre de nos concitoyens subissent la crise économique, le Conseil général fait face à une baisse importante de ses recettes. De plus, au moment où les attentes des habitants sont plus fortes, l’État fragilise les services publics de proximité en réduisant l’autonomie fiscale des collectivités. Malgré cela, le Département a adopté un budget d’action pour continuer d’être à vos côtés, au quotidien, et pour soutenir le développement économique, plus que jamais dans cette période difficile. p.4• PANORAMA Dans votre canton p.6• SUR LE TERRAIN Vos élus en action p.22• TRIBUNE Les groupes politiques ont la parole p.23• C’EST VOTÉ Compte rendu de l’Assemblée Notre département : le magazine du Conseil général - BP 114 - 01003 Bourg-en-Bresse Cedex - tél. 04 74 32 32 32 Directeur de la publication : Daniel Veylon/Rédacteur en chef : Boris Schruoffeneger/Rédacteur en chef adjoint : Céline Tournier/Maquette : Agathe Gaubert/Rédaction : Géraldine Brédy ; Katy Le Sant ; Céline Moyne-Bressand ; Sébastien Poix/Conception : direction de la communication/Photo de Une : Getty Images/Impression : Scoop Communication/Distribution : La Poste/Tirage : 256 000 ex./ISSN : 1297-3459. Tous droits de reproduction réservés. Magazine bimestriel adressé à l’ensemble des habitants du département de l’Ain, disponible en version sonore pour les personnes malvoyantes* auprès de la Bibliothèque sonore de Bourg-en-Bresse, tél. 04 74 24 85 96. RESPECTEZ VOTRE ENVIRONNEMENT : NE JETEZ PAS CE MAGAZINE SUR LA VOIE PUBLIQUE - PAPIER ISSU DE FORÊTS GÉRÉES DURABLEMENT. *selon conditions 2 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°5 décembre 2009 Supplément NAÎTRE DANS L’AIN… en pages centrales de votre magazine P.14 PROMOUVOIR L’ÉGALITÉ DES CHANCES Transports scolaires : objectif sécurité - Donner le goût de lire aux plus jeunes… P.16 AGIR POUR LA SOLIDARITÉ Vers un service médical de proximité à Priay - Violences conjugales : oser en parler… P.18 PRÉSERVER NOTRE QUALITÉ DE VIE Demain, un PNR de la Dombes ? - Comment mieux gérer nos déchets ? - Les petites scènes vertes… p.24• ILS FONT L’AIN Rencontres p.26• ARRÊT SUR IMAGE L’Ain sous un autre angle p.28• LE GUIDE Loisirs p.30• DÉCOUVRIR L’AIN Avec le Comité départemental du tourisme de l’Ain MIEUX VOUS SERVIR Vous habitez dans l’Ain mais vous ne recevez pas notre magazine dans votre boite aux lettres ? Merci de nous en informer afin que nous puissions y remédier. Plus d’infos : 04 74 32 32 16 ou communication@cg01.fr Vous êtes malvoyant, la bibliothèque sonore de Bourg-en-Brese propose une version enregistrée du magazine. Plus d’infos : 04 74 24 85 96 CDT DR
La réforme territoriale ? Une régression sociale n os concitoyens ont bien compris l’inquiétude de leurs élus. Elle n’est pas corporatiste, conservatrice ou passéiste. Du moins s’étonnera-t-on que l’État cherche à supprimer le Département, artisan, depuis la Révolution française, de cette identité nationale dont il est beaucoup question en ce moment. On pourra également trouver inutilement vexatoire de dénigrer ainsi la France des territoires. Mais si des élus de toutes sensibilités expriment avec force leur incompréhension, c’est d’abord pour l’avenir des services publics de proximité. Alors que le service public « à la française » et son corollaire, notre système de protection sociale, sont aujourd’hui cités en exemple pour leur capacité à réduire l’impact de la crise, il est singulier qu’ils soient dans la ligne de mire du gouvernement. Pour, au nom de la « réforme », jeter les bases d’une société moins solidaire. Qu’on ne s’y trompe pas. La réforme des collectivités territoriales, la suppression de la taxe professionnelle et la fin de l’autonomie fiscale des Conseils généraux coûteraient cher à notre pays, cher à notre département, cher aux contribuables locaux qui paieraient la note, cher enfin à la démocratie locale, aux libertés publiques et à la décentralisation qui a contribué, depuis 1982, à rapprocher les habitants de leurs élus. Dans la tempête, l’Ain maintient le cap. L’équipe que j’anime au sein de l’exécutif départemental a fait le choix du courage et de la responsabilité, à vos côtés. Le budget, qui est l’acte fondateur de nos politiques publiques, a été voté dans un moment d’incertitude quant à l’avenir de nos ressources, mais avec la volonté de continuer d’agir pour la solidarité, de promouvoir l’égalité des chances, de préserver notre qualité de vie et de développer nos territoires. Le Conseil général défend les services publics de proximité aujourd’hui menacés par la politique gouvernementale. Pour ne pas arranger la situation, l’État poursuit son désengagement. Dans ces conditions, dire qu’on peut très bien se débrouiller sans le Département, c’est courir le risque d’une régression sociale et territoriale majeure. L’État vous doit 44 millions d’euros Allocation personnalisée d’autonomie des personnes âgées, Revenu minimum d’insertion puis Revenu de solidarité active, Fonds de solidarité logement, gestion du réseau routier, intégration du personnel technique des collèges et d’une partie de la DDE… : depuis 2003, début des transferts de charges au Conseil général, le compte n’y est pas. Les faits sont têtus : l’État doit 44 millions d’euros aux habitants de l’Ain, uniquement pour les missions sociales transférées. On est loin, très loin, de la compensation à l’euro près promise au début du processus. Aujourd’hui, on nous dit que la suppression de la taxe professionnelle sera compensée. Compensée au niveau de 2009 et pas actualisée ? Et pour un an seulement. ÉDITORIAL/Le mot du président rachel mazuir SÉNATEUR DE L’AIN PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL 3 P.Forestier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :