[01] Notre Département n°21 mai/jun 2013
[01] Notre Département n°21 mai/jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de mai/jun 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : tourisme, l'Ain destination n°01.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
DÉPLACEMENTS DOUX… D’HIER À AUJOURD’HUI La suprématie de la voiture individuelle est très récente. De tout temps, les habitants de l’Ain ont utilisé des modes de déplacements doux : un choix économique qui fait aujourd’hui un retour en force dans un contexte de crise. Train, car, partage de voiture, vélo offrent une alternative crédible. Car.ain.fr 36 LIGNES DE CAR.AIN.FR • TRAJET SIMPLE : 2 euros quelle que soit la longueur du trajet • CARNET DE 10 TICKETS : 15 euros • ABONNEMENT MENSUEL : 35 euros • ABONNEMENT ANNUEL MOINS DE 26 ANS : 25 euros (valable sur l'année scolaire) • ABONNEMENT ANNUEL : 350 euros (valable sur l'année civile) • GRATUITÉ : enfants de moins de 4 ans et accompagnateurs de personnes nonvoyantes. Plus d'infos : www.car.ain.fr - 04 74 22 14 20 SE RENDRE AU MARCHÉ 5 lignes sur réservation Philibert Transport : 0 810 744 744 (n° azur : prix d'un appel local) • MARCHÉ DE MONTLUEL : vendredi • MARCHÉ DE MEXIMIEUX : mercredi • MARCHÉ DE LAGNIEU : lundi • MARCHÉ D’AMBÉRIEU-EN-BUGEY : mercredi • MARCHÉ DE MONTREVEL-EN-BRESSE : mardi COVOITURAGE.AIN.FR Faisons la route ensemble ! Covoiturer, c’est le bon plan « pouvoir d’achat ». Face à la flambée du prix des carburants, de plus en plus de salariés covoiturent pour des raisons économiques plus qu’écologiques. Le bilan CO2 évité est positif, mais il reste à convaincre de la souplesse du dispositif. En janvier, la barre des 2 euros le litre d’essence a été franchie à Paris. Dans l’Ain, on s’achemine doucement vers ces tarifs. Les prix à la pompe ont d’ailleurs connu un bond en mars. De quoi convaincre de nouveaux automobilistes de covoiturer. Depuis septembre 2009, le Département propose un outil de mise en relation sécurisé et gratuit : covoiturage.ain.fr. Il compte 2 200 membres avec 2 543 trajets enregistrés, propositions de places dans une voiture ou demandes, essentiellement orientées vers des trajets professionnels réguliers. André Philippon, vice-président du Conseil général chargé de l'environnement et du développement durable : « 87 % des demandes concernent des déplacements quotidiens pour se rendre au travail, pas forcément sur des trajets longs, plus d’un tiers font moins de 30 km. Les 25-50 ans sont les plus concernés avec un peu plus de femmes que d’hommes. Les nouveaux inscrits veulent avant tout faire des économies sur leurs frais de déplacement. Un rapide calcul montre que l’on peut gagner un à plusieurs mois de salaires (voir témoignages), et cela même si vous ne covoiturez qu’une partie de la semaine. Et nos enquêtes montrent que ce service est utilisé par toutes les catégories professionnelles. » Aires de covoiturage En effet, le covoiturage est souple. S’engager sur deux ou trois jours par semaine représente déjà une économie substantielle. Cela n’empêche pas de rentrer plus tard un soir ou de prévoir une activité à la sortie du travail. Cela ne doit pas devenir une contrainte. Les atouts sont aussi nombreux, car la fatigue des trajets se fait moins sentir lorsque l’on partage le volant. Seul point à améliorer sur lequel le Département se penche : les aires de covoiturage ne sont pas assez nombreuses, notamment aux abords des péages autouroutiers. Acheter des emprises de terrain et les aménager en parking prend du temps. De nouvelles aires sont à l'étude. 18 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N° 21 mai-juin 2013
SOUVENIR DES PREMIERS TRAINS Le train a beaucoup évolué depuis l’invention du moteur à vapeur puis des lignes électrifiées en 1933. Ambérieu-en-Bugey s’en souvient encore, avec son Musée du cheminot présidé par Gérard Joud dont la mémoire est infaillible. À l’époque, la ville d’Ambérieu était habitée de 2 150 cheminots qui vivaient dans une cité construite autour de la gare. « Dans les années 30, cette cité avait l’eau courante et c’était un grand progrès », raconte Gérard Joud. « Les cheminots utilisaient alors le train pour se rendre en promenade au bord du lac de Nantua ou visiter les Grottes de Cerdon. » Le « tortillard » ou « tacot » mettait 1 h 15 pour joindre Ambérieu à Cerdon. « Les déplacements en train permettaient aussi aux habitants de partir vendre des œufs ou des poules aux marchés et foires d’à côté ». Le Musée foisonne de détails et de mises en scène nous rappelant cette époque où la voiture était réservée aux plus riches. On ne se posait alors aucune question de protection de l’environnement et d’écologie. « Les enfants prenaient le train pour se rendre à l’école. Mais les commerçants et les notables utilisaient leur propre voiture pour leurs affaires. Aujourd’hui 3 000 personnes utilisent le train pour aller travailler à Lyon en 23 minutes et éviter les bouchons : ce n’est plus comparable ». Plus d'infos : Musée des cheminots d'Ambérieu-en-Bugey 46 bis rue Aristide Briand www.musee.cheminots.free.fr 04 74 46 84 87 Valérie, secrétaire de direction • TRAJET QUOTIDIEN : Ambérieu-en-Bugey - Lyon (58 km) • FRAIS QUOTIDIENS (ESSENCE + PÉAGE) : 21,12 euros • FRAIS ANNUELS : 3 mois de salaire • En fonction de ses horaires et des jours de « courses », elle covoiture la moitié de la semaine avec deux autres personnes. • ÉCONOMIE RÉALISÉE : 1 600 euros à l’année, soit un mois de son salaire • 3,5 T DE CO2 NON ÉMISES soit la moitié de ce qu’un Français émet en moyenne chaque année. COMMENT ÇA MARCHE ? Il suffit de s'inscrire sur le site et d'enregistrer ses trajets. Vous recevrez par mail la liste des personnes qui font le même trajet que vous. Lors de l'inscription, chaque utilisateur fournit des informations sur son identité ainsi que sa ville de résidence. C'est ensuite à Thierry, cadre bancaire • TRAJET QUOTIDIEN : Belley – Lyon (98 km) • FRAIS QUOTIDIENS (ESSENCE + PÉAGE) : 41,40 euros Thierry covoiture avec une personne quatre jours par semaine car il travaille du mardi au samedi. En 2012, cela lui a permis d’économiser 3 800 euros, sa voiture a roulé 18 000 km de moins. Economie CO2 = chauffage au gaz de deux F2 pendant un an. chaque utilisateur de définir, dans son profil, les informations qu'il souhaite rendre visibles aux autres utilisateurs. La cartographie des différentes zones vous aide à trouver une personne à proximité de votre domicile, ou sur votre trajet. Plus d'infos : www.covoiturage.ain.fr 04 74 24 48 27 Multitud’ : votre itinéraire en transports en commun Le Département et plusieurs partenaires de Rhône-Alpes ont mis en place une nouvelle version du calculateur d’itinéraire de transports en commun « Multitud’ ». Un service désormais plus étendu et accessible. Train, car, bus et même Vélov, le site Multitud.fr vous propose les moyens de transports combinés les plus adaptés à votre trajet. Il vous indique les lignes, les horaires, les tarifs et vous détaille les itinéraires possibles dans l’Ain, vers le Mâconnais, le Rhône, la Loire et le Nord-Isère. Multitud’ permet ainsi de repérer les lignes qui passent près de son domicile grâce à la cartographie interactive. Il alerte également des perturbations grâce aux infos trafic. Plus d'infos : www.multitud.org 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :