[01] Notre Département n°20 mar/avr 2013
[01] Notre Département n°20 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de mar/avr 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 21,3 Mo

  • Dans ce numéro : handicap... je construis mon avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ILS FONT L’AIN/Premières pages IL ÉTAIT UNE FO Financièrement, les auteurs pour la jeunesse ne se racontent pas d’histoires. Animés par leur passion, deux d’entre eux ont choisi l’Ain pour donner vie à leur imaginaire et le partager avec leur jeune public. CRÉER DES UNIVERS THIBAUD GUYON - ILLUSTRATEUR MARSONNAS Il en rêvait petit et il l’a fait, Thibaud Guyon est devenu un illustrateur pour livres d’enfants. « Ado, je passais mon temps à dessiner. J’ai passé mon bac en classe littéraire avec option arts plastiques, et je dois beaucoup à un professeur d’arts plastique, André Villatte, du lycée Lalande », raconte Thibaud. Puis, fan de bandes dessinées, il se retrouve sur les bancs de l’école des Arts Déco, à griffonner ses premiers personnages, dans l’illustre école de Strasbourg. Diplôme en poche, le plus dur se dessine devant lui. « Pas facile, » se souvient-il, « de convaincre un éditeur de son talent. Avec beaucoup de chance, j’ai commencé à travailler pour un livre de poche sur l’Egypte chez Gallimard ». Très lucide, Thibaud Guyon a choisi de travailler pour un bureau d’études afin de vivre de son dessin. « Je travaille encore aujourd’hui pour une société lyonnaise en réalisant des cartes touristiques, des illustrations de projets, des pictogrammes, etc. Cela me permet d’avoir un salaire à temps partiel, et me laisse plus de liberté pour écrire et illustrer mes propres livres. » Creuser les sujets Avant d’écrire et de dessiner un ouvrage, il cherche à retracer toute l’histoire d’un personnage et de son environnement. Très documenté, il peut alors créer un univers et des héros très inspirés du réel. Il passait beaucoup de temps dans les librairies de Bourg-en-Bresse, et c’est ainsi qu’il rencontra une commerciale de l’École des Loisirs, cette célèbre édition pour jeune public. « J’ai alors publié un ouvrage sur la baie de San Francisco et ses chercheurs d’or. L’éditeur m’a alors convaincu d’écrire les textes qui accompagnaient mes dessins ». L’illustrateur devint alors auteur et enchaîne les livres, année après année avec toujours le même plaisir. « Saviezvous que ce sont les vikings qui ont découvert l’Amérique, et non Christophe Colombcomme on l’a tous appris… », est-il fier de nous annoncer, nous présentant son livre « L'herbe verte du Groenland » à l’appui. Quand il prépare un livre, Thibaud passe des heures, le nez dans les livres, les biographies ou les romans… à éplucher toute l’Histoire avec un grand H. « Je cherche toujours un équilibre entre la grande Histoire et l’anecdote. Une fois que j’ai trouvé l’angle et le personnage, tout se déroule… l’histoire se construit alors d’elle-même ». Natif de l’Ain, Thibaud prépare son prochain ouvrage « sur la gastronomie » tout naturellement. 24 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°20 mars-avril 2013 RENCONTRE DÉDICACE Samedi 13 avril à 10 h 30 à la médiathèque de Saint-Genis-Pouilly
IS... PARTAGER UNE HISTOIRE ISABELLE COLLOMBAT - AUTEUR JEUNESSE PONT DE VAUX www.premierespages.fr www.lecture.ain.fr UN BÉBÉ, UN LIVRE Le Conseil général s’associe à la Caisse d’allocations familiales de l’Ain pour offrir à chaque nouveauné un livre. Ces premiers pas dans la lecture sont importants pour développer l'imaginaire et le goût pour la lecture. Partager ce temps avec son enfant c’est apporter à tous du bonheur. Cette année c’est le très beau livre de Iliya Green « mon arbre » qui a été sélectionné. Rendez-vous dans les bibliothèques et structures petite enfance. Quelques idées sur un bout de papier et l’histoire commence à prendre forme. Des histoires tantôt réelles, inspirées de sa famille, de ses voisins ou de la société, tantôt imaginaires avec une envie de risque et de fantaisie créatrice. Depuis plus de 30 ans, Isabelle nourrit une passion immodérée pour l’écriture. Un talent à l’état brut La passion des récits ne la quitte plus. Depuis qu’elle a 7 ans, Isabelle Collombat est animée par l’écriture. 7 ans, l’âge de la raison, paraît-il. C’est pourtant quelques années plus tard, en pleine bourrasque de l’adolescence, que la raison prendra le pas sur l’attrait irrésistible de sa plume : « je n’ai jamais cessé d’écrire mais à cette époque, je n’osais pas en parler. Puis est arrivé le moment où il a fallu choisir sa voie, ses études. J’ai alors pensé que je ne pourrais jamais faire de l’écriture une profession ». Isabelle lève l’encre et s’oriente alors vers le journalisme. Puis, la trentaine fraîchement atteinte, ses premiers amours pour la littérature renaissent : « en flânant dans une bibliothèque, j’ai découvert par hasard le rayon ado et j’ai été totalement transportée ». C’est un retour aux sources : Isabelle reprend la plume et pose ses valises dans l’Ain, dans la maison familiale. Une question de transmission « Ecrire pour le jeune public, c’est d’abord partager une histoire. Une histoire qui n’est pas forcément la mienne mais qui me touche, m’émeut et devient ainsi très personnelle. Je m’intéresse autant au monde qui nous entoure, aux grands sujets de société qu’à l’intime ». Depuis 2006, ses romans se suivent mais ne se ressemblent pas. La talentueuse auteure traite de sujets hétéroclites allant de la fugue d’un adolescent au génocide rwandais, en passant par la lutte contre la déforestation, les relations familiales ou encore le parcours engagé d’un médecin militaire. Isabelle multiplie également les expériences. En 2012, elle suit une formation d’adaptation cinématographique de romans : « en écrivant un long métrage, on est tenu à des impératifs dramaturgiques et techniques. Je pense que cette expérience m'a fait progresser dans ma façon d'envisager les histoires ». Cette même année, elle participe au dernier projet des Incorruptibles : « j'ai envoyé à 12 classes, réparties sur toute la France, chacun des 6 chapitres de mon dernier roman. Les élèves me faisaient ensuite part de leurs remarques ou de ce qu’ils imaginaient à partir de mes écrits. Ils ont été au cœur du processus de création du livre ». Une belle aventure qui illustre la générosité, le partage et la complicité entre Isabelle Collombat et ses lecteurs.isacollombat.canalblog.com RENCONTRE DÉDICACE Samedi 6 avril en fin de matinée à la médiathèque de Nantua 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :