[01] Notre Département n°20 mar/avr 2013
[01] Notre Département n°20 mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de mar/avr 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 21,3 Mo

  • Dans ce numéro : handicap... je construis mon avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Bugey Vision Nature BUGEY À l'affût de la vie sauvage Agnès George et Joël Brunet ont choisi d’habiter sur le plateau d’Hauteville. « C’est un décor extraordinaire pour nos films animaliers », explique Agnès. Tombée amoureuse de ce cadre de verdure il y a tout juste 5 ans, elle n’imagine plus vivre ailleurs. Loin de la ville, proches des animaux et de la flore. Joël et Agnès filment les animaux sauvages dans leur lieu de vie, dans les sous-bois ou les prairies du Bugey. « Mon film sur le renard a été primé au festival de Namur en Belgique », ajoutet-elle très modestement, et Joël d'ajouter : « C’est ce qui nous a donné l’envie de réaliser un long métrage afin de montrer la richesse de la nature ordinaire, à deux pas de nos maisons. Le Conseil général nous a aidés. » 52 minutes d’images dédiées aux Recyclage SAUTEZ SUR L'OCCASION S’il est un endroit tendance à Trévoux, c’est bien la Recyclerie ! Portée par l’association Val Horizon et le Smictom Saône-Dombes, la Recyclerie de Trévoux collecte des objets sur les déchetteries de Frans et de Toussieux, les nettoie et les répare si nécessaire, puis les revend en magasin à des prix très abordables. On y trouve toutes sortes d’objets : meubles, électroménager, vêtements, jouets, décoration… Elle collecte également à domicile et débarrasse des logements entiers. Pour aller au bout de sa démarche, la Recyclerie a embauché 12 personnes depuis sa création en 2011, dont 10 en insertion. L’équipe compte aussi une vingtaine de bénévoles. Au-delà de l’impact positif sur l’emploi, le point de vente se développe tout en conservant son esprit d’origine. En mars, il déménage dans un plus grand local, dans la zone artisanale de Trévoux, avec de nouvelles activités, notamment auprès des entreprises (collecte de cartons, démantèlement de produits industriels défectueux pour recycler la matière…). Cette recyclerie est soutenue financièrement par le Conseil général. campagnols, renards et chats sauvages… Pour filmer les animaux, ils restent à l’affût, caméra à la main, pendant des heures. Puis les images sont montées et commentées, dans leur mini-studio, au milieu de leur salon, au coin du feu. Ils entretiennent d’étroites relations avec les agriculteurs qu’ils rencontrent quotidiennement lors de leurs tournages. « Ils apprennent à voir les animaux sauvages avec un autre regard, comme ces chats forestiers qui vivent dans leurs prés ». Plus d'infos : retrouvez en avant-première les extraits sur ain.fr rubrique vidéo ou bugeyvisionnature.com 12 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°20 mars-avril 2013 Thinkstock Participez au suivi de l’Agenda 21 Le Département lance un appel à candidature aux habitants de l’Ain qui souhaiteraient devenir membres du futur Observatoire participatif de l’Agenda 21. Ce comité sera associé au suivi et à l’évaluation des actions et pourra émettre des avis pour faire évoluer la démarche. Vous pouvez proposer votre candidature jusqu’au vendredi 8 mars 2013 par : - mail : marie.teissier@cg01.fr - 04 37 62 18 49 Un tirage au sort sera réalisé mi-mars. Plus d'infos : La Recyclerie - 23 bd Poyat à Trévoux Magasin ouvert le mercredi et le vendredi de 14 h à 17 h et le samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et 14 h à 17 h - 06 82 47 36 14 - recyclerie@valhorizon.fr
Biathlon SIMON DESTHIEUX CIBLE LES JO Voilà près de 19 ans que Simon Desthieux a chaussé ses premières « planches ». À 21 ans, le biathlète originaire d’Hauteville a désormais quitté les pistes bugistes pour rejoindre les épreuves internationales. Son objectif est clair : intégrer l’équipe olympique pour porter les couleurs nationales mais aussi départementales à Sotchi (Russie) en 2014. Dans votre famille, le ski rime avec fratrie. Les garçons Desthieux sont tous trois biathlètes. Comment expliquez-vous ce parcours collectif ? D’une part, le premier sport pratiqué dans les écoles du plateau d’Hauteville est le ski et j’ai donc été sensibilisé très jeune à cette discipline. D’autre part, notre frère aîné, Baptiste, nous a montré la voie puisqu’il est maintenant entraîneur de l’équipe de France B féminine. Ces éléments ont été moteurs dans ma motivation. Olivier Niogret, l’entraîneur du comité de l’Ain, n’est pas étranger à mon engagement et à celui de mes frères dans cette discipline. Comment définiriez-vous le biathlon ? C’est un sport complet qui allie la dimension physique et le mental. Cela induit énormément de préparation et de réflexion. Je m’entraîne sur les skis près de 600 heures par an. Parallèlement, le travail sur le tir est quotidien. Pour que les cibles tombent, il faut se remémorer tous les jours les différentes étapes à respecter scrupuleusement : poser son coude, enclencher le chargeur, attacher la bretelle, positionner l’épaule, se mettre en visée, puis poser le doigt sur la détente et tirer. Aujourd’hui, comme Corinne Niogret et Sandrine Bailly avant vous, vous êtes athlète de haut niveau soutenu par le Conseil général de l’Ain. Comment envisagez-vous l’évolution de votre carrière ? Après une sélection aux championnats du monde juniors, puis en coupe d’Europe séniors, je conçois ma première participation en coupe du monde cette année comme l’aboutissement de beaucoup de travail et de sacrifices. Mais je ne compte pas en rester là et je souhaite poursuivre dans la dynamique actuelle. C’est pourquoi je ferai tout pour intégrer l’équipe olympique qui s’envolera en 2014 pour Sotchi en Russie. Pour cela, il faut que je fasse partie des quatre meilleurs et ma feuille de route est donc toute tracée. Et l’Ain dans tout ça ? Entre deux compétitions, j’essaie de rentrer à la maison pour me ressourcer. Dans l’Ain, nous avons un terrain de jeu naturel remarquable et je prends toujours autant de plaisir à parcourir les paysages enneigés d’ici. Je n’oublie pas que j’ai commencé sur les pistes de la Praille et des environs. Sans le stade d’entraînement des Plans d’Hotonnes qui a été un des tout premiers en France, je n’en serais pas là. 13 Catherine Aulas



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :