[01] Notre Département n°18 sep/oct 2012
[01] Notre Département n°18 sep/oct 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de sep/oct 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : logement, bien chez soi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Les collèges, côté c Les 49 collèges publics de l’Ain s’efforcent d’offrir à quelque 26 670 d’élèves de bonnes conditions de travail. Cela réclame une organisation qui gagne à être mieux connue. Reportage ciblé dans trois établissements. Les cuisiniers du collège de l’Huppe à Montrevel-en-Bresse veulent sensibiliser les élèves à une nourriture plus équilibrée en leur proposant des crudités. En bannissant les cordons bleus et les plats tout prêts. Ils ont l’ambition de faire découvrir aux collégiens des produits issus du terroir et des saveurs originales. Yannick Rustan, cuisinier : « Nous nous remettons constamment en question. Nous préparons des recettes originales pour éveiller les papilles des jeunes en cuisinant du tajine, du veau sauce au miel ou de la paella au poisson… » La cantine, nouveau lieu de gourmandise Au collège de l’Huppe, quatre personnes préparent environ 700 repas par jour. Elles élaborent les menus à partir d’un plan alimentaire sur 20 jours, suivant les recommandations du Groupement d’études des marchés de restauration collective et de nutrition (GEMRCN). L’équilibre alimentaire est la priorité. Il n’y a pas de diététicienne pour les seconder, mais ces professionnels suivent des formations pour parfaire leurs connaissances en nutrition. Les cuisiniers et la gestionnaire essaient, en fonction du budget, de privilégier des produits frais et intègrent à leurs menus des aliments issus de l’agriculture biologique. Le collège s’engage dans une politique de développement durable local en s’approvisionnant auprès de fournisseurs locaux : la laiteriecoopérative de Foissiat-Lescheroux, la fruitière de Feillens. Même l’huile (colza et tournesol) est fournie par la ferme de Tanvol à Viriat. Bien sûr, pour continuer dans cette démarche, la traçabilité des produits est contrôlée et la viande bovine est d’origine française. Plaisir et équilibre À la rentrée 2011, le restaurant scolaire a fait l’acquisition d’un îlot central pour permettre aux élèves de composer leurs assiettes de crudités, en fonction de leurs goûts. Avec ce système plus ludique, les collégiens s’essaient plus facilement à de nouvelles saveurs : salades, concombres ou choux rouge en fonction de la saison. La gourmandise est aussi au menu puisque les pâtisseries sont faites maison. « La semaine du goût au collège de l’Huppe, c’est tous les jours », avec Yannick Rustan et son équipe ! Dans les cuisines, à Montrevel, la gourmandise est au menu. 10 Notre département, le magazine du Conseil général de l’ain – n°18 septembre-octobre 2012 Le composteur, star du recyclage Écologique, économique, pédagogique… Le compostage des déchets issus de la restauration des collégiens de Saint-Rambert-en-Bugey a du bon ! Le collège de l’Albarine, à Saint-Rambert-en-Bugey, a répondu présent pour accueillir un système innovant de compostage rotatif-manuel, dans le cadre du Plan départemental de réduction des déchets. Il permet de fabriquer du compost à partir des épluchures de légumes, issues de la préparation des 190 repas quotidiens. Six à sept semaines sont nécessaires pour obtenir un fertilisant 100% biologique. Il servira aux élèves du collège pour entretenir un petit jardin, développé dans le cadre du cours de sciences. Initiés à des techniques de recyclage, les adolescents apprennent les bons gestes et semblent séduits par le système. Dès la rentrée 2012, le collège expérimentera le tri effectué à la source par les élèves lors de leur passage à la cantine. Le chef cuisinier explique le fonctionnement du composteur.
oulisses... Pont d’ain Rencontre avec des agents d’entretien Le Département est en charge des collèges et d’une partie de leur personnel (cuisiniers, agents d’entretien...) Christine Robert, pouvez-vous nous expliquer vos journées... Je nettoie les locaux, le midi je suis en bout de self pour ramasser les tickets-repas et je m’occupe du réapprovisionnement des desserts. Nous sommes une petite équipe fa m i l i a l e, i l y a b e aucou p d’entraide entre nous. E s t - c e qu e l e s c o l l é g i en s respectent les locaux ? Oui, ils ne sont pas très turbulents, ils nous aident souvent à débarrasser le réfectoire. Et pour les sensibiliser au recyclage, on leur apprend à trier leur plateau après le repas. C’est vrai que l’on trouve parfois des chewing-gums sous les tables, et quelques bêtises de gosses. S’ils font quelque chose de plus grave, ils sont « collés » pour réparer leurs dégâts. Christine Robert Michel Bonnaud Conseil général jeunes Les jeunes passent à l’action Les collégiens élus au Conseil général jeunes n’ont pas chômé depuis leur élection en septembre dernier. Répartis en commissions thématiques, ils ont rencontré des professionnels, échangé entre eux, débattu avec le concours d’un animateur pour aboutir à des propositions d’action votées par l’Assemblée départementale en juin dernier. Ainsi, la commission cadre de vie souhaite promouvoir des métiers d’avenir liés au développement durable, auprès des jeunes, mais aussi prouver qu’il n’y a pas d’activités réservées aux hommes ou aux femmes : un dvd composé d’interviews et de fiches métiers seront diffusés notamment lors du forum sur l’orientation Ainformations métiers, organisé par le Département. La diffusion d’informations à destination des jeunes est aussi une Conseil général jeunes : l’apprentissage du débat démocratique. Michel Bonnaud, quelles sont vos missions ? La peinture des murs, la réfection du carrelage ou la réparation des robinets, les aménagements extérieurs. Le matériel et les bâtiments ne sont pas saccagés par les élèves, heureusement, car les locaux ont 30 ans. Actuellement je refais le hall d’entrée qui a besoin d’un coup de neuf ! Il faut toujours penser à la sécurité et au confort des élèves. Vous êtes polyvalent, vous connaissez tous les corps de métier ? Absolument. Je change les ampoules, la serrurerie, la plomberie, la peinture, le carrelage… Pour les gros travaux, l’équipe mobile du service des routes du Conseil général vient donner un coup de main. priorité de la commission loisirs, qui veut faire connaître les événements sportifs et culturels qui se déroulent dans l’Ain par l’intermédiaire d’un site web et d’espaces d’information dans les collèges de l’Ain. Besoin de s’informer mais aussi de se confier. Les jeunes, confrontés aux addictions, aux conduites à risques, aux discriminations, aux conflits, hésitent à s’adresser à des adultes au collège. La commission solidarité souhaite mettre en place, selon des modalités qui restent à préciser, un forum internet où jeunes et parents pourront parler en toute confidentialité à des adultes reconnus. Pour réaliser ces trois projets, les jeunes disposent d’un budget global de 10 000 euros et des conseils de la part de professionnels. 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :