[01] Notre Département n°16 mai/jun 2012
[01] Notre Département n°16 mai/jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mai/jun 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : transport scolaire, service compris !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Élèves handicapés : transport adapté Le Département adapte le transport à la nature du trajet et au handicap de l’élève. C’est le cas cette année pour 370 élèves, pour un coût annuel moyen par personne de 5 000 euros. La gratuité est effective pour les élèves et étudiants dont le handicap est substantiel, définitif et reconnu par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). Certains élèves peuvent utiliser les services de cars existants. Lorsque ce n’est pas possible, des services dédiés en taxi sont mis en place. Dans certains cas, la famille est dédommagée lorsqu’elle assure elle-même ces déplacements. Points d’arrêt passés au crible Tout au long de l’année, le Département reçoit plus 250 demandes de création ou de déplacement d’arrêts. Toutes sont examinées au regard des règles établies. Avec plus de 40 000 enfants transportés chaque jour et 3 500 arrêts, il n’est pas raisonnable de prendre chaque élève devant son domicile. Le Département prend en compte le nombre d’élèves concernés, l’impact d’un nouvel arrêt sur le kilométrage et le temps de trajet du car, les distances entre le domicile de l’élève et les points d’arrêt existants ou demandés, la pérennité dans le temps. Parallèlement, un diagnostic sur la sécurité est réalisé en collaboration avec la mairie. En effet, certains arrêts nécessitent des aménagements coûteux pour assurer la sécurité des élèves. Les demandes de points d’arrêt doivent être adressées par courrier au président du Conseil général. Carte de transport : vigilance ! Chaque élève doit présenter sa carte de transport valide à chaque montée dans le car. Il doit toujours la garder sur lui et veiller à ne pas la perdre car une nouvelle impression génère des coûts. Conseil général Service transports scolaires Tél. 04 74 22 14 20 10 Notre département, le magazine du Conseil général de l’ain – n°16 mai-juin 2012 Un service qui sait s’adapter* EN Cas DE.. vous avez droit à : Garde alternée 2 domiciles pris en charge (attestation sur l’honneur ou jugement de divorce) si les conditions nécessaires à l’obtention de la gratuité sont respectées pour au moins un des deux. Déménagement Maintien de la gratuité de la desserte de l’établissement d’origine jusqu’à la fin du cycle scolaire en cours. Établissement scolaire situé dans la zone des transports en commun lyonnais Prise en charge de la moitié de l’abonnement TCL (Transports en commun lyonnais) si la distance entre le point de dépose dans Lyon et l’établissement est supérieure à 1,5 km. Élèves internes Gratuité sur les dessertes existantes dans la limite des places disponibles ou bourse variable en fonction de la distance. Élèves dérogeant aux critères de gratuité Élèves gardés par une assistante maternelle Participation forfaitaire de 150 e/an pour emprunter une ligne existante (dans la limite des places disponibles). Cela représente un quart du coût réel. Départ possible du domicile de l’assistante maternelle. Élèves de maternelle Transport possible sur un circuit desservant également une école primaire. Élèves du primaire et collégiens scolarisés dans le privé Transport possible sur un circuit desservant également un établissement public. Période de stage Prise en charge possible des frais de transport des collégiens dans la limite des places disponibles. Accueil d’un correspondant étranger Absence de transport scolaire Prise en charge des frais de transport dans la limite des places disponibles. Si l’élève respecte les conditions d’âge, de distance, de carte scolaire et d’établissement, une allocation de transport est accordée. Dérogation Transport possible sur les services spécialisés existants et dans la limite des places disponibles, moyennant participation. * Consultez l’intégralité du règlement des transports scolaires sur www.ain.fr, rubrique promouvoir l’égalité des chances.
Les élèves de sixième se pressent autour du car pour une séance de sécurité dans les transports scolaires, aux abords du collège Lucie-Aubrac à Ceyzériat. Le chahut s’arrête net lorsque Francis Tilleul, intervenant bénévole, revient sur l’accident mortel qui s’était produit à Ambérieu-en-Bugey : « Ce jeune courait car il allait rater le car. Il s’est rué sur la porte alors que le véhicule démarrait. Sa veste s’est pris dans une roue. Le conducteur n’a rien pu faire. Il est mort sur le coup. Pour préserver votre vie, restez calmes, disciplinés et ne courez jamais à côté du car. » Responsabiliser C’est pour éviter les accidents que le Conseil général et ses partenaires se déplacent dans chaque collège pour expliquer les règles de sécurité. Éric Valin, gendarme : « Nous Priorité à la sécurité Le Conseil général, avec ses partenaires, forme chaque année l’ensemble des élèves de sixième à la conduite à tenir aux abords et à l’intérieur des cars scolaires. faisons comprendre aux enfants que leur comportement dans le car peut perturber le conducteur et provoquer un incident. La première règle est donc de boucler sa ceinture de sécurité, de mettre le cartable sous le siège et de se tenir tranquille durant la durée du trajet. » Un pompier prend ensuite le relais pour expliquer la conduite à tenir en cas d’accident. Les consignes données, les enfants passent à la pratique. Ils doivent évacuer le car dans le calme et la discipline selon une procédure précise. Après chronométrage le pompier fait le point : « Ne sortez pas avec vos sacs, cela fait perdre du temps, éloignez-vous du car pour faciliter les secours et regroupez-vous vers un animateur pour que l’on puisse savoir rapidement s’il y a des élèves manquants. » Angles morts Mais les accidents se passent souvent aux abords du car. Les élèves n’ont pas conscience de leur prise de risque, regrette Francis Tilleul. « Je leur explique l’effet raquette, c’est à dire les enfants qui se pressent vers la porte qui se ferme latéralement et peut coincer ou déséquilibrer l’enfant ainsi que les angles morts pour le chauffeur à l’avant et à l’arrière du car. » Les collégiens comprennent bien le message, encore faut-il qu’ils ne l’oublient pas sous la pression du groupe et l’insouciance de la jeunesse. Parents et enseignants doivent aussi faire passer le message, inlassablement, pour éviter de nouveaux drames. Voir la vidéo sur www.ain.fr 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :