[01] Notre Département n°15 mar/avr 2012
[01] Notre Département n°15 mar/avr 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de mar/avr 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 12,0 Mo

  • Dans ce numéro : 24 H avec vous.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
ILS FONT L’AIN/Spécial entreprises « vertes » ! Bio-Motel : 1er hôtel « vert » de France ! Christophe Hummeny - Saint-Vulbas des couches réutilisables 100% françaises Arnaud et Rachel Guillaubez Bellignat 28 Notre département, le magazine du Conseil général de l’ain – n°15 mars 2012 Un bébé porte en moyenne 6 600 couches de sa naissance à 3 ans. Elles mettront plus de 300 ans à se décomposer. Pourtant, la seule alternative au change jetable était jusqu’à présent une couche réutilisable peu absorbante, lourde et malodorante, fabriquée à partir de composants importés. Les Guillaubez, un couple d’Oyonnaxiens, ont mis au point la première couche réutilisable 100% française, fabriquée en Rhône-Alpes, qui propose aux jeunes parents un produit fiable, économique et écologique : « Notre premier enfant était allergique au gel chimique contenu dans les couches jetables. Nous avons essayé de faire nos premières couches réutilisables. Au fur et à mesure que la famille s’est agrandie nous avons perfectionné le produit. » Innovation : un tissu végétal adéquat Elle est agent qualité, lui, intermittent du spectacle. « Ma femme adorait coudre, elle a créé la culotte adaptable sur les bébés de 3 kg à 3 ans. Cela limite ainsi l’investissement en couches pour les parents. De mon côté, j’ai prospecté pour fabriquer un tissu qui évite de laver la culotte à chaque change. Après de multiples essais, nous avons déposé un brevet pour un tissu végétal à base de ricin. Il répond à toutes nos exigences ! » Le couple n’est pas encore salarié de l’entreprise « Demain propre ». Pour l’instant, les recettes sont réinvesties dans la recherche-développement et les contacts avec les structures petite enfance. En effet, les collectivités bénéficient d’une prise en charge de la moitié du coût d’achat par l’Ademe (Agence de la maîtrise de l’énergie). Même en prenant en compte l’augmentation du nombre de lessives, le bilan carbone est largement positif, les déchets sont réduits et la couche se décompose en 6 mois. Pour cela, le Conseil général a primé cette innovation locale, en collaboration avec la Chambre de commerce. « Demain propre » a obtenu le label « écoproduit 2011 », dans le cadre du plan de prévention des déchets. Les bébés de l’Ain peuvent eux aussi contribuer à rendre leur planète plus propre ! Plus d’infos : 06 27 26 23 83 - www.demainpropre.com 54 avenue d’Oyonnax, Bellignat
Voilà bientôt 2 ans que Bio-Motel a ouvert ses portes à Saint-Vulbas, en plein cœur du Parc industriel de la Plaine de l’Ain (Pipa). Classé 3 étoiles, cet établissement de 25 chambres construit en structure bois bénéficie du label THPE (très haute performance énergétique). Il est le 1er hôtel bio de France. Christophe Humenny, le propriétaire des lieux, est fier de sa réalisation. « C’est un concept unique qui s’inscrit dans une démarche globale : Bio-Motel est un bâtiment de conception écologique qui propose aux clients des prestations respectueuses de l’environnement. Elus et entreprises locales ont immédiatement soutenu le projet car il s’inscrivait dans la politique environnementale du Pipa (1er parc industriel européen certifié ISO 14 001) et répondait à Une démarche pour ma santé et celle de mes clientes ! Eulalie Girod - Attignat Eulalie Girod est une fille nature, comme les produits qu’elle utilise dans ses salons de coiffure Biosp’hair. Lorsqu’elle a ouvert son premier salon à Attignat, l’année de ses 20 ans, elle a rénové les locaux en pensant aux économies d’énergie : isolation, électroménager classé A, ampoules basse consommation, régulateur de chauffage. C’est une allergie aux produits colorants qui l’a fait basculer vers un salon « 100% végétal » : « J’employais une gamme de produits classiques au début. Un eczéma permanent m’a incité à chercher une solution. J’ai opté pour des produits italiens sans parfums synthétiques, sans paraben, formaldéhyde, ou ammoniac. Ils sont plus chers mais non toxiques. Ainsi, je respecte ma santé et celle de mes clientes qui apprécient. Il n’y a plus de problème de tolérance, pas d’odeur chimique dans le salon. Les colorations sont plus lumineuses et naturelles Même les flacons sont compostés car ils sont à base d’amidon de maïs ! » Ce virage végétal lui a permis de développer sa clientèle et de se faire connaître. Ainsi, en 2009, elle a été la première coiffeuse en France à recevoir une certification des institutions de la coiffure. La même année, la Chambre de métiers lui décernait le trophée entreprise verte. Forte de son succès, elle a ouvert un second salon à Mâcon et emploie aujourd’hui 4 salariées et deux apprenties. À tout juste 25 ans, son objectif est de développer ce concept de salon végétal en franchise. Pour communiquer, elle a bien sûr sélectionné des papiers… recyclés ! Plus d’infos : www.beaute-et-coiffure.com un besoin d’hébergement pour une clientèle d’affaires », explique Christophe Humenny. Maître d’œuvre de maisons individuelles en ossature bois, Christophe Humenny a eu envie d’étendre ce procédé à l’hôtellerie : « Si le bois est un bon isolant thermique, c’est aussi un matériau résistant aux intempéries, aux secousses sismiques ». C’est également par conviction personnelle qu’il a choisi l’éco-conception. Pour minimiser les consommations d’énergie, l’hôtel est isolé en laine de verre biologique. La production d’eau chaude est assurée par des panneaux solaires et les peintures murales bénéficient d’un label écologique. L’entretien des chambres et du linge de maison ne se fait qu’avec des produits respectueux de l’environnement. Plus encore, gel douche, savon, shampooing sont tous des produits écologiques. Quant au petit-déjeuner, il est bio… naturellement ! En semaine, l’hôtel accueille une clientèle de chefs d’entreprises, d’ingénieurs et de commerciaux qui laisse place, le week-end, à quelques touristes plus curieux de découvrir ce 1er hôtel bio de France, qu’engagés dans une démarche éco-responsable. Le concept séduit… Deux autres Bio-Motels sont en projet, à Montélimar et en Haute-Marne. Plus d’infos : Bio-Motel - Parc industriel de la Plaine de l’Ain - Sain-Vulbas Tél. 04 74 36 31 59/www.bio-motel.com 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :