[01] Notre Département n°14 déc 11/jan 2012
[01] Notre Département n°14 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : le budget 2012 garde le cap du service public !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
RÉDUIRE SES DÉCHETS : C’EST POSSIBLE ! Diminuer ses ordures ménagères de 25%, ce défi a été relevé par 85 familles de l’Ain, qui ont participé à l’opération « foyers témoins » d’Organom (Syndicat mixte de traitement des déchets ménagers dans l’Ain). Le principe de cette expérience ? Chaque foyer applique pendant cinq mois trois gestes éco-responsables choisis parmi une liste de 10 (faire du compost, imprimer moins, mieux choisir ses produits…). Pour ne pas produire de coût supplémentaire pour les familles participantes, Organom leur fournit le matériel nécessaire : composteur, chargeur de piles, couches lavables. La pesée hebdomadaire de leurs poubelles a permis aux participants de s’apercevoir des effets concrets de leurs efforts puisqu’en moyenne, les foyers ont réduit d’un quart leurs déchets. « Ce résultat est très encourageant, d’autant que la plupart des familles étaient déjà sensibles à cette thématique et portaient donc, avant même de commencer cette expérience, une attention particulière à leurs déchets. On peut ainsi espérer que sur des familles moins prévoyantes, les résultats soient encore plus probants. Par ailleurs, les retours ont été extrêmement positifs puisque nous avons accompagné chacune des familles par des conseils hebdomadaires pour les aider à adopter ces gestes au quotidien, qui ensuite sont devenus naturels. D’ailleurs, les foyers qui ont participé à l’édition de l’année dernière continuent encore aujourd’hui d’avoir ce comportement responsable. Nous espérons que les retombées seront aussi positives pour cette nouvelle édition », analyse Marie Alexandre, responsable d’Hélianthe, association mandatée par Organom pour assurer l’accompagnement des foyers témoins. L’une des familles participantes fait part de son enthousiasme : « Mon mari est allé se renseigner pour avoir un composteur et c’est là qu’on nous a parlé de l’opération foyers témoins. On s’est vite prêté au jeu, sans ressentir aucune contrainte. A titre d’exemple, on utilisait auparavant des bouteilles d’eau, notamment à cause des enfants. Nos filles n’ont absolument pas fait la différence avec l’eau du robinet. Cela a eu une incidence considérable sur nos déchets. » Plus d’infos : Organom : 04 74 45 14 70 - www.organom.fr Hélianthe : 04 74 45 16 46 18 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°14 decembre 2011/janvier 2012 51,4 kg c’est la quantité d’ordures ménagères triées en 2010 par chaque habitant de l’Ain. Un chiffre qui place notre département parmi les bons élèves du recyclage puisque la moyenne nationale se situe à 47,5 kg de déchets triés par personne et par an. À l’échelle du département, le tri sélectif a permis de recueillir 38 267 tonnes de déchets à recycler. Un volume considérable mais loin d’être satisfaisant puisque chaque habitant génère en moyenne 1 kg d’ordures par jour soit plus de 2 millions de tonnes de déchets sur tout le département par an. La mobilisation de chacun doit se poursuivre. De son côté, le Département soutient les initiatives locales en matière de collectes sélectives, de déchetteries, de centres de tri à travers son plan de prévention des déchets. En savoir plus : www.ain.fr Enlever le superflu c’est nécessaire 2010-2014 : Plan départemental de réduction des déchets Mieux consommer et moins jeter, c’est préserver notre qualité de vie.
ARCHIVES PRIVÉES NOS « VIEUX PAPIERS » ONT-ILS DE LA VALEUR ? Les archives sont une mine d’or pour tous les curieux, les chercheurs qui peuvent y trouver des informations sur l’histoire de leur famille, de leur village… Ces documents archivés proviennent pour la plupart de fonds publics mais les archives dites « privées » sont parfois encore plus riches d’enseignements historiques. Les particuliers peuvent ainsi donner aux Archives leurs « vieux papiers » mais attention : tout ne peut pas être archivé. Ne sont conservés que les documents qui ont une valeur historique pour le département. Un papier peut être ancien mais n’avoir d’autre valeur que personnelle : dans ce cas-là, la famille le conserve chez elle. Les actes notariés du XIXe siècle, par exemple, sont déjà tous aux Archives départementales. Des archives triées et sélectionnées La mission de l’archiviste est donc d’évaluer l’intérêt historique et de sélectionner les archives privées. Des appels à collecte ont été lancés ces dernières années pour étoffer les fonds concernant notamment les guerres. Les lettres des poilus sont très prisées, permettant à travers les écrits d’un soldat de la guerre de 14-18 de donner des nouvelles du front. Les documents relatifs à la 2nd guerre sont aussi intéressants, dès lors qu’ils relatent des faits de résistance ou de collaboration. Jérôme Dupasquier se souvient de dossiers récupérés il y a 5 ans, après avoir passé plusieurs années dans le coffre d’une vieille voiture. « Les 4 mètres linéaires de documents ont pu être sauvés et archivés, ils sont désormais bien conservés à température et taux d’humidité constants » et, surtout, consultables par le public. La vie des réfugiés espagnols a aussi fait l’objet d’un appel à collecte, en réponse à la demande d’enseignants qui souhaitaient étudier le sujet avec leurs élèves, mais à ce jour peu de documents ont été apportés. A la fin des années 30, des réfugiés espagnols fuyant le régime de Franco se sont vus renvoyés chez eux au moment de la guerre. Mais nombreux ont préféré fuir et prendre le maquis. Les archives sont à la recherche de documents privés comme des journaux intimes, des carnets de bord, des lettres ou des photos. En fait, les historiens manquent d’information sur certains sujets, car après guerre, certains documents administratifs ont été détruits au titre du droit à l’oubli, pour ouvrir une nouvelle ère. En partie numérisés Sous la Révolution française bon nombre de fonds d’archives privées ont subi le même sort et les Archives départementales sont toujours très intéressées par ces papiers dormant au fond d’une vieille demeure : actes d’achat, contrats de mariage, procès… C’est ainsi que le fonds de la famille Mesly d’Arloz a été collecté à Belmont-Luthézieu : 4 malles de papiers et parchemins soigneusement décortiqués, restaurés, archivés et en partie numérisés pour le plaisir de tous les chercheurs. La numérisation et la diffusion sur le site internet du Conseil général sont elles aussi sélectives. Seulement 2% des 27 km conservés sont aujourd’hui numérisés, ce qui représente déjà près de 3 millions de pages. Le reste des archives est consultable en salle de lecture. Plus d’infos : www.archives.ain.fr 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :