[01] Notre Département n°14 déc 11/jan 2012
[01] Notre Département n°14 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : le budget 2012 garde le cap du service public !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Credit photo : thinkstockphotos.fr LOGEMENT LUTTER CONTRE LA PRÉCARITÉ La politique départementale pour le logement recouvre des enjeux de solidarité, d’environnement et d’aménagement du territoire. Entretien avec Denis Perron, vice-président du Conseil général délégué à la prospective, à l’aménagement du territoire et à l’habitat. Le logement est l’une des premières préoccupations des Français. Qu’en est-il dans l’Ain et que peut faire le Conseil général ? La problématique du logement et de l’habitat est devenue centrale. Notre action en faveur du logement doit accompagner la croissance démographique constante de notre département. Le besoin de logements est lié à l’attractivité de l’Ain, mais le développement de l’offre doit se faire de manière raisonnée. Nous devons inciter à la construction et à la réhabilitation de logements prenant en compte les enjeux du environnementaux et énergétiques. La crise économique et sociale accentue les difficultés que rencontre pour se loger nombre de nos concitoyens. Dans l’Ain comme partout en France, le budget alloué au logement pèse de plus en plus lourd dans le revenu des ménages. Les loyers augmentent mais aussi les factures énergétiques. On parle aujourd’hui de « précarité énergétique » lorsque le coût de la consommation d’énergie vient asphyxier les ménages. À ces difficultés budgétaires viennent s’ajouter, dans certains cas, l’insalubrité, l’absence de commodités. Or, être bien logé est la première condition pour bien s’insérer dans la société. Il est de notre devoir de trouver des solutions et d’être solidaires de nos concitoyens en difficulté. Compte tenu de ce contexte notre intervention se concentre sur deux aspects : favoriser une offre de logement pour répondre à la demande, mais aussi veiller à la qualité de l’habitat aussi bien sur le parc public que le parc privé. 1 ménage sur 4 consacre la moitié de son revenu à se loger. Concrètement en 2012, quelles seront les priorités ? Malgré la crise et le contexte budgétaire difficile pour les Départements, nous allons poursuivre nos efforts en nous recentrant sur les logements destinés aux familles en difficulté et aux travailleurs pauvres qui, malgré leur activité, ne disposent pas d’un revenu suffisant pour leur permettre de couvrir les frais de leur logement. Les secteurs les plus tendus comme le Pays de Gex-Bassin Bellegardien et la Côtière, font partie de nos préoccupations. 16 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°14 decembre 2011/janvier 2012 Notre effort sera traduit dans les faits par une offre nouvelle de 970 logements sociaux, par la poursuite d’opérations d’aménagement et de rénovation urbaine… Des mesures qui répondent aux besoins identifiés par le Plan départemental de l’Habitat établi en 2010 : des logements adaptés aux situations de précarité les plus grandes et la nécessité de meilleures performances énergétiques de l’habitat dans l’Ain. Pour le parc privé, des aides aux propriétaires occupants ou bailleurs sont octroyées pour favoriser l’adaptation des logements pour le maintien à domicile des personnes dépendantes, pour aider à la rénovation, pour soutenir des opérations de logements à loyers maitrisés... Les OPAH (Opérations programmées pour l’amélioration de l’habitat) mises en place en concertation avec les communes et les intercommunalités, vont dans le sens d’une plus grande mobilisation des partenaires pour la rénovation de l’habitat dégradé dans l’Ain. 200 C’est le nombre de logements adaptés aux conséquences de la dépendance dans l’Ain, chaque année.
Aux côtés des communes et intercommunalités Les Opérations programmées d’amélioration de l’habitat permettent de repenser dans son ensemble un quartier ou un secteur, en réhabilitant le patrimoine bâti et en améliorant le confort des logements. Le Département apporte son concours financier à ce type d’opérations portées par des communes ou des intercommunalités. 120 logements dans le Bugey-Vallée de l’Ain Depuis le mois d’octobre 2011 et pour une durée de 3 ans, l’OPAH de la communauté de communes du Bugey-Vallée de l’Ain est entrée dans la phase opérationnelle. Les propriétaires occupants, ou de logements destinés à la location, peuvent obtenir sous certaines conditions des aides majorées pour la réalisation de travaux qui permettront de créer de nouveaux logements locatifs, favoriseront les économies d’énergie, le confort des logements, le maintien à domicile des personnes âgées et handicapées. 120 logements seront réhabilités sur les dix communes de la Communauté de communes Bugey-Vallée de l’Ain. Plus d’infos : 0 800 880 531 (n°vert gratuit) Aux côtés des maires face à l’habitat « indigne » C’est une réalité à laquelle de nombreux maires sont confrontés : l’Ain compte un nombre important de logements dits « indignes ». Pour les aider à trouver des solutions, le Département a édité un guide d’information. Il est également accessible au grand public sur le site du Conseil général www.ain.fr HANDICAP UN LOGEMENT À SOI Dans le contexte économique actuel, l’accès à un logement dans le parc social ou privé peut s’avérer difficile, de surcroît lorsqu’on souffre d’un handicap. Logement au domicile des parents ou en foyer collectif, ce n’est pas toujours la solution idéale pour les personnes en situation de handicap, surtout si elles bénéficient d’une certaine autonomie. Supportant mal la promiscuité et les contraintes de la vie en collectivité, elles rêvent d’avoir, comme tous, un « chez soi ». Une résidence intégrée À Meximieux, l’Association pour adultes et jeunes handicapés (Apajh) propose une alternative. Depuis le printemps 2009, elle accueille, dans sa résidence de la rue des Carronnières, des personnes handicapées souffrant de déficiences intellectuelles. Ce service d’accompagnement à la vie sociale est composé de 18 appartements en habitat regroupé (3 T2 pour les couples et les familles monoparentales, 12 T1 bis et 3 T1 pour l’accueil temporaire). « C’est un projet original qui a vu le jour grâce à la volonté politique de la commune, avec l’appui du Conseil général et en partenariat avec la Semcoda » précise Yannick Cramet, directeur adjoint. Des citoyens comme les autres Ce type de logement a pour objectif de favoriser l’inclusion des personnes handicapées dans la société. « La philosophie de l’Apajh est effectivement de considérer les résidents comme des citoyens à part entière. Ils ont droit à un logement, à la culture, à une vie sociale… » explique Yannick Cramet. Les résidents signent un bail avec la Semcoda qui perçoit les loyers mensuels. Ils aménagent et décorent leur appartement à leur goût. Ils règlent les frais d’électricité, font leurs courses, se chargent de leur ménage… « Nous souhaitons favoriser la plus grande indépendance des résidents. S’ils ont un problème, par exemple une fuite d’eau, on leur indique la procédure à suivre. En aucun cas, on ne fait à leur place ». Pour ceux qui le souhaitent, des sorties sont proposées tous les week-ends, mais l’organisation des loisirs est aussi gérée individuellement avec les structures et associations de la cité. Un lieu sécurisé L’intimité et les choix de vie personnelle de chacun sont respectés. « C’est un lieu ouvert sur l’extérieur mais sécurisé. Un surveillant de nuit est là 365 jours par an. On reste toutefois attentif car les résidents sont vulnérables, ils pourraient recevoir chez eux des personnes mal attentionnées », ajoute Yannick Cramet. Un accompagnement personnalisé Pour pouvoir bénéficier de ce type de logement, le résident doit avoir un certain degré d’autonomie et sa demande doit s’inscrire dans un projet de vie personnel et professionnel qui inclut un accompagnement éducatif personnalisé. Travailleurs sociaux, éducateurs spécialisés, psychologue, diététicienne…sont sur place pour que chaque résident gagne en autonomie et s’épanouisse au quotidien. Plus d’infos : Fédération des APAJH Service d’accompagnement à l’hébergement - SAH - Tél. 04 74 46 08 09 - www.apajh.org « Je suis ici chez moi » Fabien, 31 ans, travaille à l’Esat de Charnoz-sur-Ain. Il a quitté le cocon familial il y a près de 3 ans pour vivre dans la résidence de la rue des Carronnières. « Ça se passe super bien même si j’appréhendais au début. Je suis fier car je vois que je suis capable de vivre dans mon apparte ment, tout seul. Je reçois des amis, je cuisine, je fais ma vaisselle, mon ménage, je lave mes vêtements… Ici, c’est chez moi, c’est mon territoire ». 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :