[01] Notre Département n°10 déc 10/ jan 2011
[01] Notre Département n°10 déc 10/ jan 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de déc 10/ jan 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : agriculture... l'Ain choisit le goût avant tout.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
ORIENTATION ILS ONT TROUVÉ LEUR VOIE. ET VOUS ? En CAP, Bac pro, licence pro ou encore DUT… ils ont choisi l’alternance et sont venus faire part de leur expérience au collège de Culoz. Les tables rondes d’Ainformations métiers (AFM) sont devenues l’un des premiers rendez-vous des collégiens avec l’orientation. Les 19 octobre et 19 novembre derniers, les collèges de Ceyzériat et de Culoz ont inauguré les premières tables rondes, nouvelle formule, de l’édition Ainformations métiers 2010-2011. Dix jeunes en formation étaient venus expliquer leur choix aux élèves en quête d’idées et d’informations. Se former à un métier C’est à partir du collège que l’on commence à réfléchir à son orientation. Il y a ceux qui ont déjà une idée précise de leur avenir professionnel et il y a tous les autres, la majorité, qui cherchent leur voie. Celle de l’apprentissage et de l’alternance est l’une d’entre elles. Dès la 4 e, après la 3e, à l’issue du lycée ou plus tard, des formations professionnalisantes existent. Elles sont une alternative à l’enseignement général et privilégient la pratique. L’Ain dispose d’un large choix de formations professionnelles. Les tables rondes Ain’formations métiers sont organisées pour présenter aux collégiens les formations existantes et leur donner ainsi les informations utiles pour faire leur choix. Ne rien lâcher C’est toujours avec fierté que les jeunes expliquent leur parcours. Avec leur francparler, leur spontanéité et toujours avec les « yeux qui brillent », ils font part de leur engouement pour leur métier. Cela n’a pourtant pas été tous les jours facile. Il faut d’abord trouver une entreprise, essuyer quelques refus mais ne rien lâcher jusqu’à trouver celle qui vous laissera votre chance. Et puis, il faut s’adapter aux spécificités du métier comme n’importe quel employé. Rémi, apprenti boulanger, a choisi un métier aux horaires contraignants. Isabelle, Bac pro camionneur, s’est orientée dans un univers majoritairement masculin. Pourquoi pas moi ? À travers ces témoignages, les tables rondes Ain’formations métiers cherchent à susciter la curiosité. C’est d’abord pour les collégiens la possibilité de mettre des mots derrière des formations aux intitulés souvent abstraits. Ce sont aussi des exemples de parcours, de vocations qui naissent souvent de rencontres et de partage d’expériences. Le temps de cette table ronde est une opportunité pour les élèves de s’ouvrir à d’autres univers. À la fin 18 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°10 décembre 2010 En 2011, AFM fête ses 10 ans Voilà 10 ans que le Conseil général organise, avec le concours des chambres consulaires du département, ce rendezvous incontournable de la formation professionnelle dans l’Ain. À destination des élèves de 4 e et de 3 e mais aussi de leurs parents et de leurs enseignants, AFM propose une information complète pour parfaire son orientation. Des démonstrations par les étudiants illustrent concrètement les métiers des treize filières qui offrent des débouchés dans notre département. Rendez-vous les 17, 18, 19 mars 2011 à Ainterexpo à Bourg-en-Bresse Plus d’infos, tous les métiers, toutes les filières : www.ain.fr/ainformationsmetiers de cette soirée, parents et enfants sont repartis confiants avec la preuve que la motivation paye toujours et que tous les chemins peuvent mener à la réussite. Plus d’infos : www.ain.fr/ainformationsmetiers Prochaines tables rondes : • 4 janvier 2011 : collège Marcel Aymé, Dagneux• 18 janvier 2011 : collège Xavier Bichat, Nantua• 1er février 2011 : collège Saint-Charles, Feillens• 15 février 2011 : collège du Revermont, Bourg-en-Bresse
ROUTES OPÉRATION HIVER : C’EST PARTI L e Conseil général est chargé de l’entretien des routes et de leur viabilité en hiver. Il s’agit de garantir les conditions de bonne circulation sur les routes départementales et de limiter les conséquences des intempéries sur le réseau routier. La neige en hiver, c’est agréable et de saison, sauf quand elle rend difficiles nos déplacements et notre sécurité sur les routes. Le Département s’engage et met tout en œuvre pour que les épisodes neigeux ne pénalisent pas trop les automobilistes. Depuis le 4 novembre et jusqu’au 15 avril 2011, les services du Conseil général, à travers les six agences routières du département, sont mobilisés et prêts à intervenir. Un service toujours plus adapté Pour plus d’efficacité, le service de viabilité hivernale s’organise autour de quatre niveaux d’interventions. Les routes dites « prioritaires », les grandes voies de circulation où le trafic quotidien est supérieur à 10 000 véhicules par jour, sont placées sous haute vigilance. Ce sont près de 300 km de routes sous surveillance maximale. À compter de cet hiver 2010-2011, dans un contexte économique et financier fragile et après un hiver 2009-2010 long et rigoureux, marqué par des chutes de neige importantes, les moyens déployés pour garantir ce service aux usagers ont été optimisés. Désormais, les saleuses-déneigeuses pourront traiter un circuit de 35 km en 3 h au lieu des 30 km en 2 h 30 comme précédemment. Ces allongements induisent un temps entre chaque passage, légèrement plus long qu’auparavant. Ils permettent de réduire le nombre de circuits et de limiter le recours à la sous-traitance auprès de sociétés privées. L’objectif essentiel de cette réorganisation est de préserver la sécurité des automobilistes au meilleur coût financier et environnemental. Le déneigement a un coût : 5,3 millions d’euros pour l’hiver 2009-2010. Moins de sel Le sel n’est pas sans conséquence sur l’environnement et l’écosystème des bas côtés. Dans le cadre de sa démarche Agenda 21, le Conseil général a choisi de revoir à la baisse sa consommation de sel en hiver. L’an dernier, 26 800 tonnes de sel ont été épandues sur les routes de l’Ain. Depuis quelques années, son usage s’est généralisé, systématisé allant jusqu’à la surconsommation. Pourtant des solutions alternatives tout aussi efficaces existent comme la bouillie de sel. Les difficultés de ravitaillement début 2010 ont démontré que tout en salant moins, les routes départementales pouvaient présenter des conditions de circulation acceptables. Votre prudence fera la différence Si le Département est mobilisé tout l’hiver pour rendre les routes praticables et garantir votre sécurité, les automobilistes sont aussi appelés à plus de responsabilité et de prudence. En équipant votre véhicule de pneus neige ou de chaînes, en anticipant votre temps de trajet pour ne pas être tenté de rouler trop vite, vous contribuez également à vous faciliter la conduite en cas de neige. Une campagne d’information du Conseil général vous sensibilisera à cette réalité tout au long de l’hiver. Plus d’infos : 04 74 47 99 24 www.ain.fr www.ain.fr En cas de neige le Conseil général se mobilise pour vous permettre de circuler sur les routes départementales. En hiver, pensez également à équiper votre véhicule. Pour tout le reste, seule votre prudence fera la différence. PLUS D’INFOS : 04 74 47 99 24 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :