[01] Notre Département n°10 déc 10/ jan 2011
[01] Notre Département n°10 déc 10/ jan 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de déc 10/ jan 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Ain

  • Format : (277 x 392) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : agriculture... l'Ain choisit le goût avant tout.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Que serait le poulet de Bresse sans une sauce onctueuse et goûteuse à base de beurre et de crème du même nom ? Ces produits laitiers, comme la volaille, veulent afficher une AOC (Appellation d’origine contrôlée) sur leurs emballages. Quels avantages pour le consommateur ? La certitude que, sur le terroir bressan, l’alimentation des vaches, la zone, le mode de production et de transformation sont uniques. Avec à la clé, la garantie d’une qualité Consommez local, c’est l’idéal ! Marché de producteurs locaux, vente à la ferme, paniers paysans (Amap), points de vente collectifs de produits fermiers : les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à commercialiser eux-mêmes leurs produits pour assurer leur revenu et garder le contact avec un consommateur soucieux de l’origine et de la qualité de ce qu’il met dans son panier. Ils répondent à une aspiration collective actuelle qui cherche à recréer du lien et des échanges autour de bons produits. BRESSE : LA CRÈME DES BEURRES gustative exceptionnelle. Dans l’Ain, les habitants ne s’y trompent pas. Ils plébiscitent les produits des coopératives d’Etrez et de Foissiat- Lescheroux, que ce soit dans leurs magasins de vente directe, comme dans les restaurants ou la grande distribution. Mais il faut aussi consolider la notoriété des produits laitiers de Bresse en dehors de Rhône-Alpes. Les deux coopératives de l’Ain et leurs adhérents, éleveurs laitiers, travaillent à l’obtention LA VENTE À MEUHH de ce signe de qualité. Face à la durée d’aboutissement d’un tel dossier, leur motivation ne faiblit pas. Également confrontés à une crise du lait La Meuhh à Parcieux est l’un des 10 points de vente collectifs du département. Cette coopérative réunit 17 producteurs du Val de Saône et de la Dombes. Il y a trois ans, ils s’associaient pour vendre leur production dans un même lieu. Ce type d’établissement se développe pour proposer un commerce plus « équitable ». Les produits proviennent d’un rayon de 20 km en moyenne où le producteur vient plusieurs fois par semaine approvisionner le magasin. C’est donc moins de transport, moins d’intermédiaires et la possibilité de vendre les produits à leur juste prix. Pour le consommateur, ces points de vente proposent des produits frais et de saison à des prix équivalents à ceux pratiqués par la grande distribution. À tour de rôle, les producteurs tiennent une permanence et conseillent les clients sur la manière dont ils pourront cuisiner leurs produits. Ce contact 10 Notre département, le magazine du Conseil général de l’Ain – N°10 décembre 2010 nationale, les éleveurs doivent se serrer les coudes, avec l’aide du Conseil général qui les soutient dans la pérennisation des coopératives. direct avec le consommateur, les producteurs y sont attachés. Pour Marie-Noëlle Goyard, productrice de porcs et de charcuterie à Saint-Trivier-sur-Moignans : « Le point de vente collectif demande beaucoup d’implication mais c’est un travail qui paye. D’abord parce que nous restons maîtres de nos prix. Puis il nous dégage aussi du temps pour la fabrication des produits. Pendant ce temps, la marchandise reste présente sur les étalages du magasin toute la semaine. Une véritable bouffée d’oxygène pour l’exploitation. C’est aussi une expérience très valorisante qui nous permet de voir comment les produits sont accueillis, quelles sont les attentes des consommateurs. » Plus d’infos : La Meuhh à Parcieux Tél. 04 37 26 95 21 Du mercredi au dimanche Phovoir
BIO ET LOCAL, C’EST UN RÉGAL Le ciel est gris en ce vendredi après-midi de novembre sur le marché bio de Saint-Denis-en- Bugey. À peine 7 °C. NolwennThomas vient d’installer son étal et, déjà, les clients se pressent pour acheter quelques faisselles ou tommes de chèvre. Voilà 10 ans qu’elle a rejoint le Gaec* du Trolliet à Sainte-Julie et qu’elle sillonne les routes de l’Ain et de l’Isère pour vendre sa production de lait et de fromages bio. À 32 ans, Nolwennaime son métier et ça se voit ! « Toutes les semaines, les gens sont là, ils nous sont fidèles. Avec eux, on a le temps d’échanger, on peut aussi partager nos tracas quotidiens liés à notre activité… » Car faire du bio s’avère exigeant. Mais pour rien au monde, elle ne changerait de vie. Avec ses associés, Sébastien Marin et Christophe Gobatto, elle gère sur 18 hectares un troupeau biologique de 80 chèvres laitières. « Le Gaec a toujours fait du bio, par respect de la clientèle et de l’environnement », explique Nolwenn. « Il est important de manger des produits sains. Il faut aussi arrêter de stériliser la terre avec des pesticides. » Qui dit bio, dit pas d’engrais chimique, pas d’antibiotiques pour soigner les chèvres… « On veille à leur alimentation car on sait que si elles mangent une bonne qualité de foin, elles n’auront pas de carences. On respecte nos bêtes et elles nous le rendent bien : nos chèvres produisent environ 700 kg de lait par an quand, ailleurs, elles en fournissent plus de 1000. Du coup, nos chèvres vivent plus longtemps et fournissent un lait de qualité. Nos clients nous le disent souvent. Ici, le goût des fromages est particulier et il est le même sur la durée, il n’y a pas de mauvaise surprise ! » Nolwennet ses associés ont fait le choix du bio mais aussi de la vente directe de leurs produits. Éviter les intermédiaires leur permet de mieux vivre de leur activité et les clients sont satisfaits de manger des produits locaux. DE LA POULE… AU POT Plus d’infos : Gaec du Trolliet Tél. 04 74 61 97 98 www.lesfromagesdutrolliet.fr (vente en ligne à partir de février 2011) Marché Bio de Saint-Denis-en- Bugey : vendredi de 15 h à 19 h 30 * Gaec : groupement agricole d’exploitation en commun Joël Billet pourrait adhérer à un club de bons vivants. Il accueille les clients avec un grand sourire et sa mine devient gourmande lorsqu’il vous conseille sur l’art de cuisiner ses poulets de Bresse. Son métier d’éleveur n’est pourtant pas rose tous les jours mais il n’en changerait pour rien au monde : « C’est un vrai plaisir quand les gens montent l’allée et nous disent apprécier la beauté du panorama des volailles dans les prés autour de notre ferme typiquement bressane ! Les plus anciens inspectent les vieux outils agricoles avec un petit sourire nostalgique. Les plus jeunes viennent chercher un contact, nous envient d’être maîtres de notre vie. Souvent, ils choisissent notre ferme auberge pour leurs repas de famille parce qu’ils s’y sentent comme chez eux, sans avoir les inconvénients d’une réception. » Il ne faut pas les tromper sur la qualité du produit ! Joël Billet n’était pas destiné à produire de la volaille de Bresse. Chef de cuisine à l’étranger, il a décidé en 1993 de reprendre, avec son épouse, la ferme familiale. Il fait le choix de la vente directe et propose son savoir-faire à sa table pour communiquer sa passion et valoriser une plus petite production permise par la taille de la ferme. « Et puis j’ai plaisir à vanter notre patrimoine local, mais il ne faut pas compter ses heures ! ». La vente directe et la restauration nécessitent une présence permanente sur l’exploitation. Pour améliorer ses conditions de travail dans cette production traditionnelle, il a sollicité et obtenu une aide du Conseil général : « Le Département encourage financièrement les éleveurs de Bresse à continuer en modernisant les élevages pour les rendre plus attractifs tout en gardant les méthodes traditionnelles inhérentes à cette production. C’est bien car notre filière ne touche aucune aide de l’Europe. Les produits de qualité de l’Ain méritent cette politique volontariste. » Plus d’infos : www.fermaubergedupoirier.fr à Montrevel-en-Bresse Tél. 04 74 30 82 97 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :